La participation d’une voiture au concours de hacking Pwn2Own est une première. © Tesla

Tech

Concours de piratage Pwn2Own : qui arrivera à prendre le contrôle de Tesla model 3 ?

ActualitéClassé sous :voiture électrique , Tesla Autopilot , Tesla Model 3

Pour la première fois une voiture, la Model 3 de Tesla, sera soumise aux assauts de hackers participant au concours de piratage Pwn2Own. Celui ou celle qui parviendra à prendre le contrôle du système informatique embarqué de la voiture électrique se verra offrir une Model 3.

Chaque année, le concours de piratage Pwn2Own réunit la fine fleur des hackers bien intentionnés, les « White hat », comme on les surnomme. Il met les participants, hommes et femmes confondus, au défi d'exploiter les vulnérabilités de logiciels, smartphones, ordinateurs les plus populaires. C'est ainsi que les principaux navigateurs Internet, mais aussi l’iPhone, ont cédé aux assauts de ces experts attirés par le prestige que confèrent ces exploits et les primes en monnaie sonnante et trébuchante.

L'édition 2019 du Pwn2Own, qui se tiendra en mars prochain durant la conférence CanSecWest, à Vancouver (Canada), promet d'être encore plus spectaculaire puisque pour la première fois, une voiture sera livrée en pâture aux hackers et aux hackeuses. En effet, Tesla a accepté de fournir une Model 3 pour l'occasion. Le premier concurrent, ou la première, qui parviendra à percer les défenses de la voiture électrique gagnera une Tesla Model 3 d'une valeur de 44.000 dollars et, en plus, la prime en numéraire correspondant à son ou ses exploits.

Six points d’attaque sur la Tesla Model 3

Tesla est le constructeur qui a poussé le plus avant le concept de voiture connectée. Ses modèles sont de véritables ordinateurs, régulièrement mis à jour à distance pour ajouter des fonctionnalités. Les organisateurs du Pwn2Own ont défini six points d'attaque auxquels les hackers peuvent s'atteler. Il y a, notamment, la réussite d'une attaque par déni de service sur le système d'assistance à la conduite Autopilot, le piratage de la clé électronique, des connexions Bluetooth et Wi-Fi ou encore du système multimédia. Les primes s'échelonnent de 50.000 à 250.000 dollars.

En 2014, Tesla a lancé son propre programme de récompense pour la découverte de bugs qui offre désormais des primes pouvant atteindre 15.000 dollars. Les systèmes de batteries domestiques Tesla Powerwall font aussi partie de ce programme de hacking.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi