L’édition 2016 du Tour de France sera placée sous haute surveillance pour traquer les cas de dopages, non seulement physiologiques, mais aussi mécaniques. © YunaWay, Shutterstock

Tech

Tour de France 2016 : la chasse au « dopage mécanique » est ouverte

ActualitéClassé sous :technologie , vélo , Tour de France

L'organisation du Tour de France 2016 a annoncé des mesures techniques pour détecter les cas de tricherie au moteur électrique sur les vélos. Des tablettes tactiles capables de capter les ondes magnétiques des moteurs ainsi qu'une caméra thermique mise à disposition par le Commissariat à l'énergie atomique permettront de réaliser des contrôles inopinés durant la course.

Samedi 2 juillet, le Tour de France 2016 s'élancera pour sa 103e édition depuis le Mont-Saint-Michel. Vingt-deux équipes partiront à l'assaut des 3.535 kilomètres de la Grande Boucle. Au programme, pas moins de 28 cols à franchir. L'occasion pour les Alberto Contador, Nairo Quintana, Alejandro Valverde, ainsi que Chris Froome, le vainqueur du Tour 2015, de s'illustrer. Une épreuve de bravoure et une magnifique fête populaire que les organisateurs ne veulent pas voir ternie par le fléau du dopage, qu'il soit physiologique ou mécanique.

Outre les contrôles antidopage qui seront pratiqués sur les coureurs, le Tour de France 2016 va inaugurer un dispositif technologique inédit pour détecter la fraude technologique, en l'occurrence la présence de systèmes d'assistance cachés dans les cadres et/ou les roues des vélos.

Pour cela, l'Union cycliste internationale (UCI) va se servir d'un système de résonance magnétique basé sur une tablette tactile et un scanner qui permettra de réaliser des contrôles aléatoires. Le scanner produit un champ magnétique tandis qu'un logiciel spécial, installé sur la tablette, détecte la moindre perturbation de ce champ, trahissant la présence d'un moteur électrique, d'un aimant ou d'une batterie. L'UCI indique qu'elle mènera entre 3.000 et 4.000 tests inopinés. Mais ce n'est pas tout...

Le gouvernement français et les instances nationales du cyclisme (FFC, ASO) ont souhaité que des contrôles encore plus poussés puissent être réalisés, pas seulement à l'issue des étapes, mais pendant celles-ci. En début de semaine, s'est tenue une conférence de presse organisée par Thierry Braillard, secrétaire d'État aux Sports, pour annoncer le recours à une caméra thermique haute sensibilité mise au point par le CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives).

Cette capture d'écran, extraite du reportage réalisé pour l'émission Stade 2, sur France 2, montre comment une caméra thermique, utilisée par les journalistes pour filmer un vélo équipé d’un système de puissance fantôme, révèle la présence d’un moteur électrique et de sa batterie logés dans le tube de selle grâce à la chaleur qu’ils dégagent (la forme jaune indiquée par la flèche blanche). © France TV Sport, YouTube

Une caméra thermique précise jusqu’au centième de degré

L'appareil va filmer les coureurs sur leur vélo et pourra révéler la présence d'un système d'assistance, qu'il s'agisse d'un moteur et d'une batterie cachés dans le tube de selle du vélo ou bien d'un dispositif électromagnétique dissimulé dans la fourche et les jantes. « Quand on a une batterie à l'intérieur d'un cadre de vélo, la structure du matériau change, donc les propriétés thermiques du vélo changent et vous le voyez à l'image et à la caméra », a expliqué Vincent Berger, directeur de la recherche fondamentale au CEA, au micro de France Info. Selon lui, la caméra offre une précision qui peut aller jusqu'au centième de degré.

Des contrôles seront effectués en course avec la caméra embarquée sur une moto mais également sur le bord des routes. La FFC (Fédération française de cyclisme) a révélé que le système avait été testé de façon concluante lors des derniers championnats de France de cyclisme sur route qui se sont déroulés à Vesoul. « On pense que c'est imparable », a estimé Vincent Berger, ajoutant que le CEA travaillait également sur des « capteurs dynamiques qui permettent de détecter des champs magnétiques un million de fois plus faibles que le champ magnétique terrestre ». Ces capteurs pourraient par exemple être intégrés au vélo ou sur un dossard.

Moteur électrique caché : l'affaire Femke Van den Driessche, en Belgique

Si aucun cas de fraude mécanique n'a été mis au jour durant les précédents Tour de France, les autorités sportives ont décidé de réagir suite à l'affaire Femke Van den Driessche. En janvier dernier, lors des championnats du monde de cyclo-cross à Zolder (Belgique), un moteur électrique caché dans le cadre du vélo de cette jeune cycliste de 19 ans avait été découvert. Bien qu'il s'agisse du premier cas de tricherie officiel, des soupçons pèsent depuis plusieurs années quant au recours au dopage mécanique par certains coureurs de haut niveau.

Dès 2010, des observateurs s'interrogeaient sur les performances hors norme de Fabian Cancellara sur le Tour des Flandres. L'année dernière, lors de la dixième étape du Tour de France, l'ascension fulgurante de Chris Froome vers La Pierre Saint-Martin a semé le trouble. En avril 2016, une enquête menée par les journalistes de l'émission télévisée Stade 2, diffusée sur France 2, n'a fait que renforcer les suspicions.

Parallèlement aux mesures techniques prises pour ce Tour de France, le secrétariat d'État aux Sports a indiqué qu'il étudiait la création d'un « délit de fraude sportive » qui devrait figurer dans un texte de loi soumis au Parlement à l'automne prochain. En attendant, il sera très intéressant de suivre les performances des coureurs les plus en vue pour ce Tour 2016...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Avec cette roue, un simple vélo devient électrique  Depuis quelques années, une nouvelle génération de vélos a vu le jour. Électriques, connectés, intelligents, ils facilitent de plus en plus nos déplacements. Il est maintenant aussi possible de mettre à jour son ancien modèle à l’aide de roues motorisées comme la GeoOrbital Wheel par exemple. La voici ici en vidéo.