Tech

L'Hydroptère, le voilier le plus rapide, se crashe à plus de 100 km/h

ActualitéClassé sous :technologie , Hydroptère , Alexandre Caizergues

-

Au moment où il s'apprêtait à battre le record du monde de vitesse à la voile, l'Hydroptère, cet étrange voilier qui semble voler au-dessus de l'eau, s'est planté dans une vague et a chaviré. L'équipage est sauf mais le record officiel n'a pas été battu.

Les premiers vols de l'Hydroptère. © Philip Plisson

Dimanche 21 décembre 2008, au large de Port-Saint-Louis-du-Rhône (Bouches-du-Rhône), l'Hydroptère file 55 nœuds, soit presque 102 km/h. A cet instant, il est plus rapide qu'Alexandre Caizergues, qui détient le record du monde de vitesse à la voile avec 50,57 nœuds (93,66 km/h), performance établie sur un kitesurf en Namibie le 5 octobre 2008.

Mais pour battre le record officiel, il faut tenir 500 mètres... Une rafale plus forte que les autres accélère encore l'Hydroptère. Le trimaran atteint alors 61 nœuds soit près de 113 km/h ! De quoi pulvériser le record... Mais ce jour-là, les conditions météorologiques sont rudes. Le Mistral établi entre 35 et 38 nœuds envoie des rafales à 45 nœuds et la mer est agitée. Le fragile voilier plante brutalement sur une vague et chavire. L'équipage s'en sort avec quelques blessures, le regret de ne pas avoir battu le record mais la satisfaction d'avoir atteint cette vitesse étonnante.

Dimanche 21 décembre 2008, au large de Port-Saint-Louis-du-Rhône. L'Hydroptère vient de chavirer et flotte à l'envers. © Gilles Martin-Raget

L'Hydroptère, un trimaran à hydrofoils, est un vieux rêve. Marins et ingénieurs sont nombreux à avoir imaginé des surfaces portantes immergées, sur le principe des ailes d'avion, capables de soulever la coque du navire hors de l'eau quand la vitesse est suffisante. La traînée hydrodynamique se réduit au minimum et le gain de vitesse peut alors être élevé. Avec un moteur et une hélice, les hydroglisseurs ont concrétisé cette idée.

Banc d'essai avec le voilier du tour du monde

Un voilier devrait y parvenir aussi et, depuis les années 1960, certains continuent d'explorer cette voie. Eric Tabarly s'y est attelé dans les années 1970 et c'est sur un trimaran à hydrofoils qu'il battra le record de vitesse sur la traversée de l'Atlantique, en 1979.

Alain Thébault a pris la relève et conduit avec obstination le projet de l'Hydroptère depuis 1994. L'engin de 18,28 mètres de longueur est un trimaran à l'apparence classique lorsqu'il navigue à faible vitesse. Mais ses deux coques latérales portent deux longs bras de 5,7 mètres, inclinés à environ 45° par rapport à l'horizontale et  profilés comme des ailes d'avion. Dès que le voilier accélère suffisamment, elles engendrent une force dirigée vers le haut (une portance) qui devient supérieure au poids du bateau. Le barreur, que l'on pourrait appeler un pilote, dispose d'une commande supplémentaire. En plus du safran, qui dirige le bateau, il manœuvre une gouverne de profondeur servant à faire monter et descendre l'Hydroptère. Lorsqu'elle parle des navigations, l'équipe emploie d'ailleurs le mot « vol » pour désigner les phases où les hydrofoils entrent en action.


L'Hydroptère, avec ses deux longs foils installés sous chaque flotteur et sa gouverne de profondeur, visible au bas du safran. (Cliquer pour agrandir.) © Hydroptère SA

Complexe, l'engin réclame de très nombreux essais. Les premiers ont commencé en 1987 avec une maquette au tiers et n'ont jamais cessé depuis. Année après année, les performances de l'Hydroptère s'améliorent. Alain Thébault et son équipe ont battu deux records le 4 avril 2007, celui sur 500 mètres (en classe D) avec 44, 81 (82,99 km/h) et celui sur un mille nautique (toutes catégories confondues), avec 41,69 noeuds (77,21 km/h).

Les essais sur maquette reprendront bientôt pour passer des pointes de vitesse à la course au large. Alain Thébault espère réaliser un tour du monde en moins de 50 jours...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi