Durant la conférence dédiée aux développeurs, Google a présenté ses nouveautés. Pas de matériel mais de l’Android un peu partout, pour les téléviseurs et pour tout ce qui est mobile.
Cela vous intéressera aussi

Vous n'avez pas voulu de Google TV ? Voici AndroidAndroid TV. C'est le message de la principale annonce de GoogleGoogle lors de son show annuel, sa keynote, les 25 et 26 juin 2014 à San Francisco. Cette plateforme logicielle sert à la même chose : intégrée dans un décodeur ou directement dans le téléviseur, elle permet de connecter ce dernier à InternetInternet et d'y télécharger des vidéos depuis NetflixNetflix, YouTubeYouTube ou Google Play.

Par rapport à Google TV, qui fut un échec, la nouvelle mouture peut se commander à la voix, via un smartphonesmartphone ou une montre connectéemontre connectée. Pour chercher un film, il suffit de dire à haute voix, par exemple, « Robocop », « films oscarisés en 2013 » ou « Louis de Funès ». Android TV permet aussi de jouer, en piochant par exemple dans le catalogue Google Play, et ce sur différents supports. Deux joueurs pourront ainsi s'affronter, l'un sur le téléviseur (avec une manette BluetoothBluetooth) et l'autre sur une tablettetablette ou un smartphone.

Google veut interconnecter tout ce qui est mobile grâce à Android, démultiplié pour plusieurs familles de machines « smarts ». © Google

Google veut interconnecter tout ce qui est mobile grâce à Android, démultiplié pour plusieurs familles de machines « smarts ». © Google

Android pour tout ce qui bouge

Pour qu'Android TV trouve son succès, il faut des partenariats avec des fabricants de matériels. IntelIntel, nVidia et Qualcomm sont de la partie tandis que Sharp et Sony sont là de nouveau et promettent des décodeurs et des téléviseurs en 2015.

Google mise sur la mobilité tous azimutsazimuts et sur l'interconnexion grâce à son système d'exploitationsystème d'exploitation : Android Auto pour les voitures et Android Wear pour les objets connectés. Un utilisateur charge une applicationapplication sur sa tablette alors qu'il porteporte une smartwatch ? S'il existe un module pour sa montre, il y sera installé sans autre forme de procès. Il monte dans sa voiture ? L'écran de l'automobileautomobile devient celui du téléphone. Là aussi, il faut des accords avec des constructeurs, ce qui est chose faite pour un bon nombre d'entre eux, dont Audi, General Motors et Renault. La stratégie ressemble fortement à celle d'Apple, avec son Apple TV, sa future montre connectée (promise en octobre) et CarPlay. Après les smartphones, voici la guerre des systèmes d’exploitation et des applications pour les voitures et les montres...