Tech

Ceatec 2010 : la réalité augmentée... par un téléphone

ActualitéClassé sous :technologie , informatique , Ceatec 2010

Au salon japonais Ceatec, consacré à l'électronique grand public, Docomo vient de présenter un écran intégré à un verre de lunette et relié à un mobile. But du jeu : montrer des informations en temps réel à la manière des afficheurs tête haute des avions de chasse. Ce prototype n'est que l'une des surprises de cette exposition.

Un mobile assorti d'une paire de lunettes portant un projecteur miniature : une idée d'avenir ? © Nikkei Electronics

Devant lui, la rue est animée. Sur le trottoir vaquent les passants, surmontés d'une énorme flèche rose. Elle s'étale au-dessus de leurs têtes, comme un tapis rouge flottant. Là-bas, elle s'oriente à 90° vers la droite, désignant une ruelle. C'est elle que doit emprunter cet homme pour rejoindre son rendez-vous. Les nuages lui semblant menaçants, il lève la tête vers le ciel. Une carte météo de la région s'installe au-dessus de la ville et lui montre les prévisions pour l'heure qui vient.

L'opérateur japonais Docomo vient de montrer cette application du principe connu de la réalité augmentée au salon Ceatec, qui se tient cette semaine à Chiba, dans la banlieue de Tokyo. Il faut chausser une paire de lunettes dont l'un des verres porte un minuscule projecteur faisant apparaître une image devant l'œil. L'engin est relié à un mobile, le HT-01A, équipé d'un accéléromètre et d'un compas électronique.

L'appareil a été conçu par Olympus, et ce partenariat est une récidive puisque les deux entreprises avaient déjà montré en 2008 un prototype basé sur le même principe, mais trop lourd pour être installé sur une paire de lunettes.

Téléphones en folie

Au Ceatec, d'autres constructeurs ont fait preuve d'imagination. Kyocera explore lui aussi la réalité augmentée grâce à des lunettes connectées à un mobile, ou sur un écran transparent fixé sur le téléphone et pivotant. Fujitsu fait plus classique avec un mobile en deux parties articulées, s'ouvrant comme un livre et découvrant deux écrans tactiles dédiés, au gré de l'utilisateur, à des applications différentes, par exemple la sphère privée d'un côté (photos, compte Facebook...) et professionnelle de l'autre.

On a vu chez Toshiba les téléviseurs 3D Regza GL1, affichant une image 3D visible sans lunettes spéciales, et Sharp a enfin montré sa tablette tactile Galapagos. Enfin, Panasonic lance une gamme de mobiles baptisés Lumix Phone. Le nom de marque est le même que celui des appareils photo et l'appellation est méritée puisque les fonctions et les capacités, notamment un capteur de 13,2 mégapixels et un écran VGA de 3,3 pouces (8,4 cm), sont celles d'un appareil photo.

Cela vous intéressera aussi