Google a mis fin aux rumeurs en confirmant qu’il travaille effectivement sur un projet de lunettes équipées d’un système d’affichage tête haute. Project Glass emploie la réalité augmentée pour offrir une panoplie de services, comme la navigation assistée ou des systèmes de communication immersifs.
Cela vous intéressera aussi

Project Glass, tel est le nom que GoogleGoogle a donné à son projet de création d'une paire de lunettes à réalité augmentée. Au mois de février déjà, la rumeur affirmait que le géant américain avait mis au point un prototype de lunettes équipées d'un système d'affichage tête haute qui superpose des informations à l'environnement réel. Google a bien confirmé que le projet existe et qu'il est mené par ses équipes du groupe Google X, travaillant sur des projets innovants qui ne sont pas liés à son cœur de métier.

Mais pour autant, il ne s'est pas avancé à parler d'un prototype ni à s'engager sur un délai. Sur une page Google+ dédiée à Project Glass, on découvre des photos d'une étude de stylestyle, donnant une idée de ce à quoi les lunettes pourraient ressembler. Il s'agit d'une monture métallique sans verresverres avec sur la branche droite un boîtier qui contient la partie électronique, une caméra et un petit écran transparenttransparent sur lequel s'affichent les informations. D'un strict point de vue esthétique, l'ensemble est plutôt fin et ergonomique, même si l'effet reste assez singulier. « Nous partageons cette information aujourd'hui car nous voulons commencer un échange et connaître votre point de vue », explique Google.

La présentation s'accompagne d'une vidéo exposant tout ce qu'il serait possible de faire avec ces lunettes. Pour résumer, ces bésicles pourraient remplacer nos smartphones en devenant de véritables assistantes grâce à la réalité augmentée et à la reconnaissance vocalereconnaissance vocale. Dans la vidéo de démonstration, on peut se mettre dans la peau du porteur d'une paire de ces lunettes.

Grâce à la réalité augmentée, les lunettes de Google seraient de véritables assistantes capables de diffuser des informations contextualisées en fonction de ce que regarde leur porteur. © <em>Google Project Glass</em>

Grâce à la réalité augmentée, les lunettes de Google seraient de véritables assistantes capables de diffuser des informations contextualisées en fonction de ce que regarde leur porteur. © Google Project Glass

Google : les défis techniques de la réalité augmentée

Lorsqu'il se réveille, chausse les binocles et jette un œilœil par la fenêtrefenêtre, la température extérieure et la météométéo du jour s'affichent en surimpression. Un système de notification par icônesicônes le prévient de l'arrivée de nouveaux messages auxquels notre utilisateur répond à l'aide d'un système de reconnaissance vocale. On imagine que ces lunettes seraient étroitement connectées aux divers services Google comme Google Maps qui intègre des informations en temps réel sur les transports en commun. Ainsi, dans la vidéo, l'utilisateur s'approche de l'entrée d'une station de métro lorsqu'un message le prévient que le trafic est interrompu, déploie alors devant ses yeux une carte proposant un itinéraire pédestre alternatif avec guidage pas à pas.

Le réseau socialréseau social Google+ occuperait évidement une place centrale dans le dispositif avec la possibilité sa signaler sa situation géographique à son cercle d'amis, de prendre des photos et de les partager ou encore de consulter ses messages. Autre fonction bluffante, la conversation vidéo qui, à la fois, montre l'interlocuteur sur l'écran miniature et lui transmet les images saisies par la caméra intégrée.

Si tout cela est bien attrayant, les défis techniques à relever pour y parvenir sont probablement énormes. Associer des informations en temps réel à de la réalité augmentéeréalité augmentée nécessite une puissance de calcul importante et une connexion réseau haut débitdébit, vraisemblablement 4G4G. Il faut intégrer tout cela dans un boîtier miniature qui ne devra pas chauffer ni dégager trop d'ondes radioradio car il sera à proximité immédiate de la tempe et de l'œil. Il faut également prévoir une batterie suffisamment légère mais endurante pour supporter un usage aussi intensif. Alors, quand verrons-nous ces lunettes ? « Un jour » promet Google...