Tech

Des lunettes qui reconnaissent les gens…

ActualitéClassé sous :informatique , Internet , jeux vidéo

Application originale de la réalité augmentée : les lunettes qui affichent le nom des personnes que l'on croise mais aussi toutes sortes d'informations sur elles. Cet appareil n'existe pas encore mais, dans une université finlandaise, les chercheurs du projet UI-Art travaillent à sa mise au point.

Exemple typique de réalité augmentée : des renseignements s’affichent devant le regard. Ici, ils concernent la personne, reconnue par le système. © Multidisciplinary Institute of Digitalisation and Energy/Université Aalto

Sur Facebook, chacun peut lire toutes sortes de renseignements sur un « ami » : son prénom et celui de ses enfants, mais aussi sa pizza préférée, le nom de son chien, le dernier film, etc. Mais lorsqu'on croise quelqu'un dans la rue ou au bureau, on ne peut se fier qu'à sa mémoire... À qui n'est-il pas arrivé de ne pas se souvenir du nom d'une personne croisée et pourtant connue ? Lancé à l'université Aalto, en Finlande, le projet UI-ART (Urban contextual information interfaces with multimodal augmented reality) veut nous aider dans ce genre de situation.

Il s'agit encore une fois de lunettes projetant une image transparente affichant des informations, selon le principe de la « réalité augmentée », surimposition d'un affichage sur le champ de vision. Pour les cockpits d'avion ou les casques de fantassins, cette idée est explorée depuis longtemps mais semble vouloir faire son chemin dans le quotidien des geeks. Par exemple, les lunettes pourraient aider à traduire. Le jeu vidéo est aussi de la partie, avec des casques ou des lunettes (prototypes pour l'instant) ajoutant des personnages fictifs dans l'environnement réel entourant le joueur. La toute récente console Nintendo 3DS, sans équipement supplémentaire à porter sur soi, fait un petit pas dans ce sens. Les lunettes du futur pourraient même servir à retrouver les objets égarés, comme l'a montré le Japonais Tatsuya Harada...


Un petit film (avec commentaires en anglais mais aux images suffisamment démonstratives) présentant l’utilisation d’un tel appareil (les lunettes viennent du Nokia Research Center). La première fonction est la reconnaissance des visages, qui permet d’afficher les renseignements sur la personne. Une autre est le suivi du regard, qui permet de choisir dans un menu. S’il se fait insistant sur le visage, l'appareil affichera des renseignements supplémentaires s’il y en a. On remarque aussi la reconnaissance de codes à barres 2D pour identifier des objets étiquetés (ce qui pourrait aussi fonctionner pour des portes ou des panneaux de directions). L’histoire ne dit pas quelle est la quantité d’informatique embarquée dans ces lunettes et celle installée dans un ordinateur communiquant avec elles par radio. © Multidisciplinary Institute of Digitalisation and Energy/Université Aalto/HIITTV, Youtube

Pour reconnaître les lieux et les gens

Le projet UI-Art va bien plus loin. Les lunettes, nécessairement volumineuses et qui, comme le montre la vidéo, devraient plutôt s'approcher d'un masque de ski, comportent une - ou deux ? - caméras et un système de suivi du regard. Elles voient donc devant la personne ainsi équipée mais aussi ce qu'elle regarde. La reconnaissance de visage s'active automatiquement dès que quelqu'un apparaît dans le champ de vision. Après consultation d'une base de données, les lunettes affichent une série de renseignements, ceux que la personne ainsi repérée aura bien voulu mettre à disposition de tous. Mieux, le suivi du regard sert de pointeur et le porteur de lunettes peut ainsi choisir l'un des items, comme un clic dans un menu.

Les chercheurs finlandais veulent en faire un assistant permanent, qui afficherait toutes sortes de renseignements : « un plan du bâtiment regardé par un architecte », cite comme exemple le communiqué de l'université. La vidéo de démonstration montre aussi une reconnaissance de codes à barres à deux dimensions (composés de petits carrés), ce qui permettrait de multiples possibilités, comme le repérage dans un grand bâtiment (comme un hôpital ou une université). L'un des exemples cités est d'ailleurs l'aide que pourraient procurer ces lunettes pour trouver le bureau d'un professeur. Les étudiants à l'origine du projet UI-Art ont peut-être du mal à se repérer dans leur université toute neuve, créée en 2010...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi