Tech

Une caméra sonore pour localiser la source d’un bruit parasite

ActualitéClassé sous :technologie , Caméra , bruit parasite

En Corée du Sud, des chercheurs du Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST) ont conçu un appareil, bardé de microphones haute précision associés à une caméra HD, qui peut localiser la source d'un bruit parasite. Il a l'avantage d'être portable, léger et beaucoup plus simple à manipuler que les détecteurs existants.

S’il existe déjà des caméras sonores capables de détecter la source d’un bruit parasite, le modèle développé par les chercheurs du Korea Advanced Institute of Science and Technology est le premier du genre à être portable, léger (2,5 kg) et simple d’utilisation. © Korea Advanced Institute of Science and Technology, SM Instruments

Les bruits parasites sont le cauchemar de tous les mécaniciens automobiles, mais aussi des conducteurs. Claquements, grincements, couinements, vibrations lancinantes : autant de symptômes d'un problème dont il faut détecter la source. Une mission parfois très ardue lorsque le bruit en question est noyé dans le spectre sonore que produit le véhicule. Plus généralement, ce genre de scénario concerne tous les professionnels amenés à travailler avec des machines ou des appareils à moteur.

Il existe des outils capables de localiser ce genre de bruit. On les surnomme des « caméras sonores », car ils réunissent des microphones haute précision et une caméra. À l'instar d'une caméra thermique qui matérialise visuellement une source de chaleur, ces caméras sonores permettent d'obtenir une image de la zone où se situe un bruit. Mais ces appareils sont volumineux et lourds, et leur mise en œuvre complexe.

Or, en Corée du Sud, des chercheurs du Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST) en collaboration avec SM Instruments et Hyundai ont développé une caméra sonore portable, qui pèse seulement 2,5 kg et peut se manipuler d'une seule main.

Dans cette vidéo de démonstration, les chercheurs du Korea Advanced Institute of Science and Technology simulent les différents bruits parasites qui peuvent se produire dans le tableau de bord d’une voiture. On découvre la manière dont la caméra sonore SeeSV-S205 localise avec précision la source d’un bruit en faisant apparaître des taches, dont la couleur varie avec l’intensité. © Korea Advanced Institute of Science and Technology, SM Instruments, YouTube

Trente microphones pilotés par un algorithme

La SeeSV-S205 se présente sous la forme d'un plateau pentagonal dont la surface est parcourue de 30 microphones Mems (microelectromechanical systems) répartis en cinq rangées. Les microphones sont pilotés par un algorithme qui produit un faisceau capable de localiser des sources de bruits fixes et mouvantes. Au centre du plateau, une caméra haute définition enregistre la scène à la vitesse de 25 images par seconde. L'appareil est connecté à un ordinateur sur lequel s'affiche en temps réel l'image de l'objet filmé, avec en surimpression des taches de différentes couleurs qui, à la manière d'un thermographe, indiquent avec précision la source du bruit.

La SeeSV-S205 opère sur une plage de fréquence allant de 350 Hz à 12 kHz, ce qui permet de couvrir le spectre des bruits provoqués par des produits industriels, selon ses concepteurs. Elle peut détecter l'ensemble des bruits répertoriés sous les appellations buzz, squeak et rattle (bourdonnement, grincement et cliquetis) ainsi que les nuisances vibroacoustiques.

En février dernier, l'appareil a été distingué par le Red Dot Design Award, à l'issue d'un concours de design de référence qui se tient chaque année à Essen, en Allemagne. SM Instruments, l'entreprise spécialisée dans l'acoustique chargée de la fabrication de la caméra sonore SeeSV-S205, n'a pas donné d'indications sur sa date de commercialisation ou son prix.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi