Tech

Recharger son portable à distance : est-ce pour bientôt ?

ActualitéClassé sous :Tech , Massachusetts Institute of Technology , mit

-

Rayonner suffisamment d'énergie pour recharger tous les appareils mobiles dans un rayon de plusieurs mètres : c'est ce que proposent des théoriciens du MIT, qui promettent un prototype l'an prochain.

De gauche à droite, Marin Soljačić, Aristeidis Karalis et John Joannopoulos posent devant un écran montrant leur simulation du champ magnétique. Crédit : MIT / D.Coveney

Transmettre de l'énergie à distance est une sorte de quête du Graal pour les physiciens depuis des lustres. En gros, deux moyens sont possibles. Avec une antenne, on irradie tous azimuts. Même si les récepteurs radio s'en contentent pour récupérer l'information, l'énergie transférée est extrêmement faible et diminue très vite avec la distance. L'autre moyen consiste à focaliser beaucoup d'énergie dans un faisceau, par exemple un rayon laser, puis... à bien viser pour atteindre la cible.

Une équipe du MIT (Massachusetts Institute of Technology) a exploré une autre voie, qu'ils nomment résonance magnétique. Marin Soljačić affirme avoir décidé de creuser la question parce qu'il en avait assez de passer son temps à recharger son mobile et son ordinateur. Lui et ses deux collègues, Aristeidis Karalis et John. D. Joannopoulos, ont étudié le principe et déterminé jusqu'à quelle distance une puissance notable pourrait être transmise. Leur travail vient d'être présenté au cours d'un colloque à l'American Institute of Physics, à San Francisco.

De simples anneaux de cuivre, judicieusement dimensionnés, peuvent résonner ensemble, l'un répondant au champ magnétique créé par l'autre. Crédit : MIT / Center for Materials Science and Engineering

Résonance entre anneaux

Un petit anneau de cuivre relié à une source électrique génère un champ magnétique qui se propage à quelques mètres autour de lui. Un autre anneau, identique, pénétrant dans ce champ, entrera en résonance et ce couplage, à la manière d'une poussée bien en phase sur une balançoire, fera passer un peu d'énergie, générant un courant électrique.

Par leurs simulations numériques, les chercheurs ont démontré que les obstacles présents dans la zone ne perturbaient pas beaucoup la transmission. Quant à savoir si, à l'inverse, des humains ou des animaux pourraient pâtir de cette énergie volante, les scientifiques balaient la remarque : il ne s'agit pas de champs radiatifs et l'effet serait moindre que «celui du champ magnétique terrestre».

Purement théorique pour l'instant, ce principe attend sa confirmation. Les trois scientifiques nous promettent que cela ne tardera pas et pensent construire un prototype de démonstration dès 2007. Dans la foulée, ils imaginent toutes sortes d'applications comme des bornes publiques de recharge ou des distributeurs d'énergie sous le bitume des routes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi