L’un des robots miniatures que Rolls-Royce veut mettre au point pour aller inspecter et réparer les moteurs d’avions. © Rolls-Royce

Tech

Rolls-Royce : des robots cafards et serpents pour réparer les moteurs d'avions

ActualitéClassé sous :robotique , robot cafard , robot serpent

Le motoriste Rolls-Royce veut développer des robots miniatures inspirés des cafards et des serpents pour inspecter et réparer les moteurs d'avions.

Rolls-Royce est décidément très prolifique en ce moment. Après avoir dévoilé son concept de taxi volant hybride électrique au salon aéronautique Farnborough international airshow (Royaume-Uni), le motoriste a profité de ce même évènement pour parler de robotique. Avec son projet IntelligentEngine, Rolls-Royce veut créer des robots miniatures qui serviraient à l'inspection des moteurs d'avions afin d'atteindre les zones les moins accessibles en évitant des démontages longs et coûteux.

Associés aux universités de Nottingham (Royaume-Uni) et d'Harvard (États-Unis), les ingénieurs du constructeur de moteurs pour l'aéronautique et la marine ont choisi de s'inspirer de la nature, et plus particulièrement des serpents et des cafards. Le projet baptisé Flare consiste en une paire de robots-serpents flexibles qui, tels des endoscopes, pourront se faufiler dans les méandres du moteur pour aller inspecter et si besoin réparer les revêtements de protection thermique endommagés (voir la simulation vidéo). 

Le concept Swarm imaginé par Rolls-Royce consiste à déployer au cœur d’un moteur d’avion des robots miniatures munis de caméras au moyen d’un robot serpent qui fera office de transporteur. © Rolls-Royce

Des robots de 10 millimètres munis de caméras

Un deuxième concept nommé Swarm ferait intervenir des robots miniatures à quatre pattes de 10 mm de diamètre qui seraient transportés puis déposés au cœur du moteur par un robot serpent. Munis de caméras, ces robots pourraient diffuser leurs images en temps réel pour aider un opérateur à inspecter les pièces sans avoir à déposer le moteur. Rolls-Royce pense aussi à intégrer des robots « périscopes » qui seraient directement insérés dans certaines parties d'un moteur et se déploieraient à la demande pour surveiller des zones spécifiques (voir la simulation vidéo).

Pour finir, le motoriste travaille sur un robot outil télécommandé avec lequel il serait possible d'aller meuler au laser les ailettes des compresseurs dont les bords sont fréquemment abîmés (voir la vidéo). Alors que les autres concepts cités sont encore loin d'aboutir, le robot meuleuse est d'ores et déjà testé et devrait être mis en service dans les prochaines années, indique Rolls-Royce.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !


Déplacez-vous pour moins cher en profitant d'un code promo Flixbus.