Les insectes font preuve d'étonnantes capacités, malgré leurs faibles ressources neuronales : se repérer dans l’espace, se poser sur une cible en mouvement, battre des ailes… Ces aptitudes sont la source d’inspiration des équipes du laboratoire de Biorobotique de l’Institut des Sciences du Mouvement (ISM) – Etienne-Jules Marey (CNRS/Aix Marseille Université, UMR 7287), qui empruntent au vivant pour solutionner des problèmes difficiles en robotique. Cet article normalement réservé aux abonné(e)s de Futura vous est offert.


au sommaire


    Juché sur les hauteurs du campus Luminy de Marseille, le laboratoire de Biorobotique de l'Institut des Sciences du MouvementMouvement (ISM) - Etienne-Jules Marey (CNRS/Aix Marseille Université, UMR 7287) offre une vue plongeante sur le parc naturel des calanques. Déjà, depuis l'extérieur, on constate que la nature occupe une place de choix dans ce laboratoire. Elle est même le moteur de l'inspiration de sept chercheurs permanents et d'une dizaine de doctorants. « On veut expliquer le mécanisme de perception et de navigation des insectesinsectes pour s'en inspirer ou pour l'imiter », entame Julien Serres, enseignant-chercheur en biorobotique et responsable de l'axe Biorobotique de l'Institut. Alors, ils construisent des robots qui tentent d'imiter le vol gracieux, la démarche subtile, la vision surprenante de nos amis les insectes. À l'approche de l'entrée, on entend un bourdonnement, celui d'une des abeilles des ruches installées derrière le bâtiment, ou celui du drone en plein vol.

    Le laboratoire de Biorobotique de l’Institut des Sciences du Mouvement (ISM) – Etienne-Jules Marey 
    Le laboratoire de Biorobotique de l’Institut des Sciences du Mouvement (ISM) – Etienne-Jules Marey 

    Le génie des insectes 

    Dans les couloirs de cette ancienne soufflerie, tout part du vivant : de travaux de biologistes ou d'expériences conduites sur place. « Deux de nos thésards, par exemple, étudient le mouvement des insectes : comment les abeilles régulent l'altitude, comment elles réalisent leur décollage, comment elles utilisent la vision polarisée, comment les mouches stabilisent leur vol...», énumère le chercheur. Une drôle de boîte au fond d'une pièce atteste de ces expérimentations : elle a été utilisée pour...

    S’inspirer de la locomotion du vivant pour créer des robots 
    S’inspirer de la locomotion du vivant pour créer des robots 

    Débloquez l'accès complet à cet article passionnant réalisé par Jean-François Haït en rejoignant notre offre d'abonnement "Je participe à la vie de Futura" sur Patreon. 

    Voir aussi

    Pour vous abonner, c'est ici

    Bon plan

    Découvrez toutes nos enquêtes exclusives sur Patreon ici