Tech

Le navigateur Chrome 28 et son nouveau système de notifications

ActualitéClassé sous :navigateurs , chrome , Chromium

La dernière version stable du navigateur Chrome de Google inaugure deux nouveautés importantes. Il y a tout d'abord le nouveau moteur de rendu Blink, ainsi que de nouvelles notifications HTML5 qui permettent d'interagir avec les extensions et applications installées dans le navigateur directement depuis la barre des tâches de Windows.

Les paramètres du centre de notifications de Chrome 28 permettent de définir quelles applications et extensions doivent y figurer. © Marc Zaffagni, Futura-Sciences

Chrome vient de passer à la version 28. Le navigateur Internet de Google adopte à cette occasion un nouveau moteur de rendu, Blink, un fork (déclinaison open source) du moteur HTML WebKit. Lors de l'annonce de ce changement début avril, Google justifiait ce choix en raison des contraintes techniques de plus en plus lourdes qu'engendrait le développement de Chrome avec WebKit. « Chromium [la base open source de Chrome, NDLR] utilise une architecture multiprocessus différente de celle des autres navigateurs WebKit, et au fil des ans, prendre en charge plusieurs architectures a conduit à une complexité accrue à la fois pour WebKit et les projets Chromium », expliquait la firme américaine.

Google espère simplifier et alléger le code du navigateur, afin de gagner en stabilité et réduire le nombre de bugs. Opera Software, qui vient de faire basculer son navigateur Opera 15 sur WebKit, a lui aussi adopté Blink pour ses futures versions.

Le centre de notifications de Chrome 28 peut afficher des contenus plus variés, qu’il s’agisse d’images, de liens ou de raccourcis. Il fonctionne indépendamment du navigateur à partir de la barre des tâches de Windows. © Marc Zaffagni, Futura-Sciences

Les services Google déjà compatibles avec les notifications de Chrome 28

La seconde grande nouveauté de Chrome 28 concerne l'arrivée d'un centre de notifications, qui va permettre aux développeurs d'applications et d'extensions de tirer parti de la puissance du HTML5 pour proposer des fonctionnalités enrichies. Ces notifications qui apparaissent directement dans la barre des tâches de Windows peuvent contenir du texte, mais aussi des images, des liens ou des raccourcis qui déclenchent l'ouverture d'une page Web ou d'une application. Google a montré l'exemple en adaptant le système à GMail, sa messagerie Hangouts, le service de stockage Drive ainsi que son calendrier. On peut par exemple lire et répondre à des courriels directement depuis le centre de notifications. Il est possible de définir les applications et extensions pour lesquelles on souhaite activer les notifications. Pour le moment, seul Windows bénéficie de ce système, mais Google annonce qu'il sera « bientôt » disponible pour Mac OS.

Comme à chaque mise à jour, la sortie d'une nouvelle version stable s'accompagne d'une série de correctifs de sécurité. Il y en a eu 16 cette fois-ci, dont un classé comme critique a valu plus de 6.200 dollars (environ 4.700 euros au cours actuel) de récompense à son auteur. Au total, Google a versé pas loin de 35.000 dollars à ses contributeurs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi