Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le bitcoin, comment ça marche ? Le Groupe SII et l'École des technologies numériques avancées (ETNA) ont élaboré une émission diffusée sur Internet nommée Blockchain Révolution. Elle explique en détail le phénomène de la blockchain et du bitcoin, cette monnaie cryptographique qui fait beaucoup parler d’elle. Voici, en exclusivité pour Futura, un épisode complet consacré aux aspects pratiques du bitcoin.

Les forks sont monnaie courante dans le monde de l'open sourceopen source, et par conséquent dans celui des cryptomonnaies. Bitcoin Cash, Bitcoin Gold, Litecoin, Dash sont autant de devises qui ont pour parent commun le code source de Bitcoin et son protocole qui est accessible et réutilisable par qui le souhaite. 

Qu'est-ce qu'un fork ?

Un fork est un logiciel ou un protocoleprotocole dont le code se base sur un projet open source, souvent dans le cas où le développement de celui-ci s'arrête. Les forks ne sont pas toujours eux-mêmes open source ; il est arrivé plusieurs fois que des entreprises privées en créent dans un but lucratif. Le degré de modifications apporté par un fork est variable. Il n'existe pas de règle établie qui force les développeurs à modifier grandement un code pour différencier assez leur applicationapplication de la source. Dans le cas des cryptomonnaies avec des développeurs actifs, des forks arrivent régulièrement, que ce soit pour des raisons de sécurité, d'optimisation ou l'ajout de nouvelles fonctionnalités.

Voir aussi

Pour créer des bitcoins, faut-il brûler du gaz naturel ?

Bitcoin a vu son développement s'arrêter au début des années 2010 et de nombreux enfants et petits-enfants de la première cryptomonnaie ont vu le jour par la suite. Ethereum en est d'ailleurs le plus fier représentant puisque son développement a été motivé par la volonté de proposer une cryptomonnaie pouvant servir à créer des applications décentralisées tout en étant moins gourmande en énergie et en puissance de calcul.

« Hard » fork et « soft » fork 

Il faut différencier hard fork et soft fork. Dans les deux cas, le code de la cryptomonnaie est mis à jour, mais l'impact sur la blockchain n'est pas le même. Un hard fork est souvent l'option privilégiée peu importe la raison puisqu'il crée un nouvel embranchementembranchement dans la blockchainblockchain. Ainsi, deux blockchains coexistent et c'est aux développeurs d'adapter leurs logiciels aux nouvelles règles. Un soft fork n'a pas un grand impact puisqu'il ne reste toujours qu'une blockchain à la fin d'une mise à jour, forçant ainsi les développeurs et les utilisateurs à adopter le changement.