Cette montre connectée indique de manière claire le risque de malaise dû à l’hyperthermie. © Lincoln Laboratory, MIT
Tech

Une montre connectée qui vous prévient des insolations

ActualitéClassé sous :montre connectée , insolation , entraînement militaire

-

Des chercheurs du MIT ont mis au point une montre connectée qui prévient du risque d'hyperthermie. Elle est destinée à éviter les nombreux coups de chaleur d'effort et insolations parmi les nouvelles recrues de l'armée américaine.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Comment faire un massage cardiaque ?  Si une personne fait un malaise grave devant vous et doit être réanimée, saurez-vous bien réagir ? Une vidéo de l'École de Santé de Suisse Romande montre les bons gestes à réaliser en cas d’urgence médicale. 

Un rapport de l'armée américaine publié l'année dernière fait état de plus de 2.000 malaises dus à l’hyperthermie en 2020. Près d'un quart étaient des insolations, et les autres des coups de chaleur d'effort. Cela concerne surtout les recrues jeunes ou inexpérimentées. Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) tentent de résoudre ce problème grâce à une montre connectée.

L'appareil est relié en Bluetooth à un brassard qui mesure la fréquence cardiaque. À partir de celle-ci, un algorithme estime la température corporelle en continu afin de détecter lorsqu'une recrue risque de faire un malaise. Ce risque est alors affiché simplement sur l'écran sous la forme d'une icône verte, jaune ou rouge, cette dernière signifiant que le porteur doit immédiatement faire une pause.

Un algorithme qui a déjà fait ses preuves

L'algorithme utilisé a été développé par le gouvernement américain en 2013 et intégré dans différents équipements. Toutefois, c'est la première fois qu'il est utilisé dans un appareil aussi petit qu'une montre connectée. Les chercheurs ont testé 170 prototypes sur le terrain, qui ont été accueillis favorablement.

Leur modèle actuel est calibré pour les nouvelles recrues qui n'ont pas encore l'habitude de l’entraînement militaire. Les chercheurs comptent ajouter un réglage afin que chacun puisse ajuster les températures limites en fonction de ses propres capacités physiques. Afin de réduire les coûts de production et limiter le poids, les chercheurs ont utilisé des équipements grand public pour un prix de revient à moins de 500 dollars, et espèrent pouvoir le proposer aux organisations humanitaires qui signalent également de nombreux malaises dus à l'hyperthermie.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !