Après avoir collecté les données des montres d’activités de 37.000 volontaires, des chercheurs ont constaté qu’il faudrait près de 80 jours pour qu'une personne guérie de la Covid-19 retrouve un rythme cardiaque normal.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Des chiens renifleurs de coronavirus Une étude menée par des chercheurs allemands confirme de premiers résultats déjà obtenus dans null

Futura a évoqué à plusieurs reprises des expérimentations réalisées autour des montres et bracelets d’activités en raison de leurs capteurscapteurs et notamment celui qui permet de relever la fréquence cardiaque. C'est le cas, par exemple avec l'Apple Watch ou d'autres montres d'activités ; elles sont testées depuis plusieurs mois pour savoir si ces capteurs peuvent prédire les premiers signes conduisant à la détresse respiratoire due au coronaviruscoronavirus actuel, ou d'autres maladies. Mais une nouvelle étude réalisée à partir de ces mêmes données cible maintenant l'après-Covid-19, c'est-à-dire, le suivi du bon rétablissement des patients après la maladie.

Qu'il s'agisse de la fameuse Apple Watch ou de Fitbit, l'une des marques de montres d'activités les plus utilisées, ces accessoires ont fait l'objet d'études spécifiques dans cette optique. Dans un article publié dans la revue Jama Network Open et relayé par le New York Times, des chercheurs du Scripps Research Translational Institute en Californie (États-Unis) ont analysé sur le long terme les données des montres de volontaires, dont de nombreux porteurs étaient d'anciens malades de la Covid-19. Ils ont pu constater des modifications comportementales et physiologiques qui perduraient après la maladie.

Voir aussi

Covid longue : 6 patients hospitalisés sur 10 souffrent encore d'au moins un symptôme après 6 mois

Une fréquence cardiaque élevée pendant près de 80 jours

Ainsi, il apparait que la fréquence cardiaque peut rester élevée durant des semaines ou des mois. Ces symptômes ont d'ailleurs duré plus longtemps chez les personnes atteintes de Covid-19 que chez d'autres ayant été touchées par d'autres maladies respiratoires. Ils ont remarqué que, à peu près neuf jours après les premiers symptômes de la maladie, la fréquence cardiaque chute. Une baisse qui n'affecte pas les patients atteints par d'autres affections. À la fin de la maladie, ils ont pu également constater que le rythme cardiaque remontait et restait élevé durant plusieurs semaines, voire des mois.

Ainsi, il faudrait en moyenne 79 jours pour retrouver un rythme cardiaque normal. Ils ont aussi pu constater que d'autres facteurs comportementaux, comme la duréedurée et la qualité du sommeilsommeil, ainsi que le niveau des activités physiquesphysiques ont mis des mois à se rétablir. Ces accessoires qui sont portés par plus d'un Américain sur cinq pourraient devenir de véritables outils de diagnosticsdiagnostics des pathologiespathologies et apporter des réponses ciblées aux patients.