Tech

Google Flu Trends : Google traque la grippe sur Internet !

ActualitéClassé sous :Internet , Google Flu Trends , Google

Aux Etats-Unis, Google.org prétend détecter les épidémies de grippe en analysant les requêtes des internautes. Son système Google Flu Trends serait plus rapide que les services d'alerte habituels et l'entreprise américaine.

Carte épidémiologique de la grippe aux Etats-Unis au 12 novembre 2008, selon le service Google Flu Trends, qui donne ici trois niveaux, du bleu clair ou bleu foncé (minimal, faible, modéré). © Google.org

La branche philanthropique de Google, Google.org, a présenté cette semaine une application originale de son système Google Trends. Cet outil analyse en permanence les requêtes des internautes et affiche pour un mot clé donné une statistique sur plusieurs années. Le suivi prend en compte l'adresse IP et permet donc de déterminer l'origine géographique de l'internaute. Cumulées, ces observations restent statistiques, nous affirme Google, et les adresses IP elles-mêmes ne sont pas conservées. Google Trends est donc un outil (accessible à tous), qui permet par exemple de suivre la popularité d'un sujet au fil des années et par pays.

Les épidémies donnant lieu à des flambées de requêtes, il devrait être possible de les repérer assez tôt. On peut faire encore mieux en définissant à l'avance un ensemble de mots clés que l'on suit systématiquement. Dès qu'ils apparaissent en masse dans les recherches des internautes d'une certaine région, c'est probablement qu'une maladie est en train de s'y répandre. C'est l'idée exploitée pour ce service Google Flu Trends (flu, abréviation de influenza, signifiant grippe en anglais) qui suit les requêtes concernant la grippe ou ses symptômes. Reste ensuite à analyser intelligemment ces résultats pour s'assurer qu'il s'agit bien d'une épidémie grippale. Les alertes à la grippe aviaire par exemple, très médiatisées, ont généré un flot de requêtes sur le mot grippe.

Sur cinq années, les analyses sur les requêtes des internautes (en bleu) coïncident très bien avec les relevés effectués par les services sanitaires (en orange). (Cliquez sur l'image pour l'agrandir.) © Google.org

Pour vérifier la pertinence du principe, une comparaison a été effectuée entre les données recueillies par Google Trends et celles des autorités de surveillance sanitaire (Centers for Disease Control and Prevention, CDC), aux Etats-Unis et pour la période de fin 2003 à 2008. La concordance des résultats semble bonne et les pics détectés par Google Trends semblent même précéder les alertes émises par les CDC. Ces services officiels s'appuient sur différentes méthodes, dont les remontées d'informations transmises par un réseau de 1.500 médecins. Cette organisation repère une épidémie en une à deux semaines et il semble donc que le suivi des requêtes des internautes constitue un moyen plus rapide.

Encore à l'état d'étude, ce détecteur d'épidémie grippal doit être validé. Sa description sera précisément détaillée dans un article publié dans la revue Nature, laquelle, explique Google, a accepté que l'information soit divulguée dès maintenant. L'expérience pourrait ensuite être étendue à d'autres pays et à d'autres maladies.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi