Créer un numéro de téléphone jetable peut aussi profiter aux pirates. © François Simard, Pixabay
Tech

Attention à cette nouvelle arnaque par SMS

ActualitéClassé sous :Internet , Sécurité , SMS

-

Trend Micro révèle que des pirates sont parvenus à infecter les services d'activation par SMS, des services qui permettent de créer des numéros de téléphone jetables lorsque l'on se créé un compte sur les réseaux sociaux ou lorsque l'on doit valider un abonnement. Des milliers de Français sont déjà concernés, et c'est une preuve de plus que la validation pour double authentification n'est pas imparable.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : comment crypte-t-on les données sur Internet ?  La cryptographie est la plus ancienne forme de chiffrement. On trouve des traces de son utilisation jusqu'en 2.000 avant J.-C. Cette technique encore utilisée aujourd’hui, notamment sur le Web, dévoile ses mystères en vidéo grâce au programme Kézako d'Unisciel et de l'université Lille 1. 

De la même façon qu'il existe des adresses e-mail jetables pour éviter le spam, sont apparus il y a quelques années les numéros de téléphones jetables. Leur objectif : permettre d'activer des services par SMS ou d'authentifier votre identité sans donner son vrai numéro de téléphone. Idéal pour ne pas recevoir ensuite des appels frauduleux de faux comptes de formation ou de fausses activations de votre carte vitale. Idéal pour éviter que son numéro de téléphone mobile ne traîne sur Internet, et ne soit partagé.

Sauf que des petits malins ont décidé de créer un botnet qui récupère justement ces numéros « jetables » pour les conserver et ainsi accéder aux services auxquels vous êtes abonnés, mais aussi pour créer des comptes vérifiés par téléphone. Une manière frauduleuse d'utiliser la vérification par double authentification.

De nombreux éditeurs, comme Google, Apple, Facebook ou Microsoft vous envoient des codes par SMS pour authentifier votre connexion ou activer un service. © Google

Plus de 5.500 infections en France

Selon Trend Micro, on relève déjà des dizaines de milliers de numéros piratés, essentiellement en Indonésie, en Russie et en Thaïlande, mais la France est le pays le plus touché en Europe avec plus de 5.500 infections ! La majorité des appareils concernés sont des téléphones Android d'entrée de gamme signés ZTE, Meizu, Huawei, Oppo ou encore HTC, et le plus inquiétant, c'est que Trend n'exclut pas que les malwares aient été installés avant l'achat du téléphone ! Ce qui signifierait que les pirates ont eu accès à la chaîne de conception du téléphone...

Trend Micro a identifié le malware Guerrilla conçu pour analyser les messages SMS reçus sur le téléphone Android piraté. Une fois que le virus est installé, une fonction de recherche qui est intégrée permet aux pirates, à distance, de récupérer uniquement les SMS en fonction d'un mot-clé ou d'une phrase.

« Le malware reste discret, ne collectant que les messages texte correspondant à l'application demandée afin qu'il puisse continuer secrètement cette activité pendant de longues périodes, écrivent les experts de Trend Micro. Si le service permettait à ses clients d'accéder à tous les messages sur les téléphones infectés, les propriétaires le remarqueraient rapidement. »

À gauche, le vrai site pour créer un numéro de téléphone jetable. À droite, l'imitation signée des pirates. Impossible de faire la différence, sauf en regardant l'URL du site. © Trend Micro

Une arnaque pour créer des milliers de faux comptes

Quand on s'inscrit à ce type de service d'activation par SMS, le service en question s'appuie sur notre adresse IP pour authentifier la connexion. Comment les pirates peuvent-ils contourner cette vérification ? Selon Trend Micro, ils déjouent cette restriction en utilisant des proxys locaux et des VPN pour se connecter à la plateforme souhaitée.

Par ailleurs, comme ces services d'activation par SMS ne vendent que les codes de confirmation uniques nécessaires au moment de l'enregistrement d'un compte, le responsable du « botnet » s'appuie sur la flotte de smartphones infectés pour recevoir, examiner et signaler les codes de vérification SMS à l'insu et sans le consentement des propriétaires.

En d'autres termes, le botnet se créé un accès à des milliers de numéros mobiles dans différents pays, et il y a un effet boule de neige puisqu'en récupérant les codes d'activation, les pirates peuvent enregistrer de nouveaux comptes et les utiliser pour diverses activités frauduleuses. Trend Micro cite par exemple la création de milliers de faux comptes sur les réseaux sociaux pour, par exemple, faire circuler des fake news.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !