En attendant qu’une issue se dessine dans la grève des acteurs américains, certains d’entre eux ont choisi d’ores et déjà de protéger leur image comme on l’a fait jusqu’à présent avec le droit d’auteur.


au sommaire


    Cela vous intéressera aussi

    [EN VIDÉO] DeepStereo crée une vidéo à partir de simples photos Un peu comme l'application Hyperlapse, DeepStereo, un nouvel algorithme développé par Google, est capable de...

    À Hollywood, rien ne va plus... Et l'ennemi désigné porteporte un nom : intelligence artificielle. Le 2 mai 2023, les scénaristes ont entamé une grève et ils ont été suivis par les acteurs dès le 14 juillet. De fait, les intéressés souhaitent que les studios s'engagent à ne pas adopter des technologies d'IAIA à leur détriment. Depuis plusieurs mois, les deepfakes de célébrités telles que Tom Cruise, Selena Gomez, mais aussi d'un groupe de rock comme Oasis, ont défrayé la chronique. Et la possibilité d'user de ChatGPT pour réaliser des intrigues qui tiennent la route a pareillement suscité bien des inquiétudes.

    Cloner un acteur à son insu

    La hantise des acteurs est simple : à l'avenir, se pourrait-il qu'une production puisse se servir de leur image pour les incruster dans un film sans qu'ils aient leur mot à dire ? Puisque la chose est techniquement possible, elle appelle à la prise de mesures préventives. D'ores et déjà, il est possible de faire dire un texte « à la manière de » comme nous le montrons dans cet exemple où nous avons demandé à ChatGPTChatGPT de faire l’éloge d’une coque d’iPhone en imitant Fabrice Luchini.

    Comment protéger son image

    Certains acteurs ont toutefois choisi d'agir en protégeant d'ores et déjà leur image. C'est une start-up, Metaphysic AI qui a pris les devants et propose à des célébrités de numériser leur image afin d'en effectuer un dépôt légal tout comme un compositeur peut déposer ses œuvres à la Sacem.

    L’acteur et cascadeur Tom Cruise fait l’objet de nombreux <em>deepfakes</em>. Avec des bases de données comme Metaphoric, il pourrait demain protéger l'usage de son image. © D. Ichbiah <em>via</em> Dreamlike.art
    L’acteur et cascadeur Tom Cruise fait l’objet de nombreux deepfakes. Avec des bases de données comme Metaphoric, il pourrait demain protéger l'usage de son image. © D. Ichbiah via Dreamlike.art

    Avec l'outil Metaphysic Pro, un acteur peut ainsi scanner son visage ou même son corps intégral et enregistrer ces documents dans la base de données de Metaphysic. La start-up dit avoir  conclu un accord avec l'agence CAACAA (Creative Artists Agency) dès le début 2023. Pour information, la CAA représente des artistes tels que Bob Dylan, Britney Spears, Cameron Diaz, George Clooney et bien d'autres.

    Voir aussi

    Voici l'outil ultime pour détecter les « deep fakes »

    Et de fait, Metaphysic affirme qu'elle aurait déjà signé des accords avec des acteurs du calibre de Tom Hanks, Anne Hathaway, et Paris Hilton. Ainsi donc, Metaphysic pourrait veiller demain à obtenir que de tels acteurs soient rémunérés pour l'usage de leur image comme de leur voix ou encore protégés contre un usage non souhaité.

    En parallèle, un arsenal législatif d'un nouveau genre est sur le point d'émerger en vue de déclarer un droit de propriété de chaque artiste sur son image et ses moyens d'expression. De fait, le député californien Ash Kalra a proposé une législation qui va dans le sens d'une meilleure protection des acteurs contre l'intelligence artificielle.