Faire d'un écran un capteur capable de suivre le regard de l'utilisateur, c'est possible, affirment des chercheurs allemands, qui travaillent sur un démonstrateur, actuellement rudimentaire mais prometteur.
Cela vous intéressera aussi

Sur un même circuit, une équipe du Fraunhofer Institute for Photonic Microsystems (IPMS) est parvenue à installer à la fois des capteurs de lumièrelumière et des photodiodes en technologie OledOled (Organic Light-Emitting Diode, c'est-à-dire des LedLed organiques). La performance a été rendue possible par la gravuregravure directe des Oled sur le circuit CMos (intégration dite Oled-on-CMos).

IPMS travaille depuis quelque temps sur ce type de circuit et avait déjà montré un prototype. Un nouveau démonstrateurdémonstrateur vient d'être montré à la conférence de la SID (Society for Information Display) à San Antonio (Texas).

A quoi cela peut-il servir ? A détecter facilement le regardregard de l'utilisateur devant son écran, explique l'équipe allemande, qui parle de « OledCam » pour décrire son « Bidirectional Microdisplay ». Le procédé pourrait servir de nouveau type d'interface, le regard servant alors de pointeur. Les chercheurs pensent également à la réalité augmentéeréalité augmentée, c'est-à-dire l'affichage d'informations sur un support transparenttransparent et superposant des données chiffrées, textuelles ou graphiques au champ visuelchamp visuel de la personne.

Les lunettes afficheur, également avec un circuit Oled, un autre projet de l'IPMS.<br />© <em>Fraunhofer Institute for Photonic Microsystems</em>

Les lunettes afficheur, également avec un circuit Oled, un autre projet de l'IPMS.
© Fraunhofer Institute for Photonic Microsystems

De tels systèmes existent déjà, comme les afficheurs tête hauteafficheurs tête haute (HUD, Head-Up Display) dans les avions ou même certaines voituresvoitures. Mais ils sont complexes et coûteux. L'intégration dans un simple afficheur Oled changerait la donne et permettrait par exemple une adaptation pour les ordinateursordinateurs personnels voire les baladeurs.

Prêt dans deux ans ?

L'équipe imagine également... des lunettes. Ces chercheurs ont en effet planché sur des afficheurs transparents déposés sur un verre. Des applicationsapplications seraient alors envisageables dans de multiples domaines, par exemple en chirurgiechirurgie.

Pour autant, on est loin d'un produit commercialisable. L'écran montré par l'équipe de l'IPMS est un carré de 1,25 centimètre de côté. Le circuit comprend 320 x 240 photodiodes, affichant donc une image au format QVGA (quart de VGAVGA), en monochrome seulement, entrelacées avec 320 x 240 cellules sensibles à la lumière (photosites, comme sur un capteurcapteur d'appareil photo), Oled également. Ces éléments sont reliés entre eux de sorte à former un capteur de 4 x 3, soit 12 pixelspixels. La définition n'a donc rien à voir avec celle d'un appareil photo... Mais il ne s'agit ici que d'un prototype.

Selon Michael Scholles, de l'IPMS, l'équipe est actuellement capable de monter à une résolutionrésolution de 160 x 120 pixels et ce au sein d'un afficheur en couleurscouleurs. Un système complet, avec suivi du regard de l'utilisateur pourrait être commercialement viable dès 2011.