Une photo du système Krasukha-4, monté sur deux véhicules. © Mil.ru, CC by 4.0, Wikimedia Commons
Tech

L'Ukraine s'empare du Krasukha-4, le dernier bijou technologique de la Russie

ActualitéClassé sous :Guerre du futur , drone , Russie

La Russie vient de perdre l'un de ses équipements de pointe sur le champ de bataille. Découvert aux abords de Kyiv, ce poste de commande mobile est une des clés de toute l'électronique de l'armée russe.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L'armée américaine teste une escadrille de 103 mini-drones autonomes  Aux États-Unis, le département de la Défense a testé avec succès un groupe de 103 microdrones largués depuis trois avions de combat. Mus par une intelligence artificielle, ces petits engins de 16 centimètres de long ont démontré leur capacité à voler en formation et à prendre des décisions pour s'adapter aux circonstances. 

L'armée ukrainienne vient de mettre la main sur un élément d'un des systèmes les plus avancés de l'armée russe. Plus tôt cette semaine, elle a découvert aux abords de Kyiv un conteneur qui constitue la moitié du Krasukha-4, un dispositif de guerre mobile qui sert notamment à brouiller les radars ennemis. Le conteneur, qui n'était que légèrement endommagé, avait été abandonné et camouflé avec quelques branches.

Le système est composé d'un premier véhicule contenant de nombreux capteurs et d'un second qui transporte le poste de commande. C'est ce dernier qui a été découvert. Le Krasukha-4 est un outil redoutable car il peut brouiller les radars et satellites sur un rayon de près de 300 kilomètres. Il est notamment conçu pour localiser et brouiller les systèmes de détection et de commandement aéroportés (SDCA ou Awacs en anglais) utilisés par l'Otan.

Le Krasukha-4 sera examiné aux États-Unis

Le brouilleur est tellement puissant qu'il pourrait endommager des systèmes électroniques sensibles sur certains avions. Cette prise intéresse tout particulièrement les services de renseignement occidentaux. Le conteneur sera transporté vers la base aérienne de Ramstein en Allemagne, puis sans doute envoyé aux États-Unis pour être décortiqué.

Ce dispositif peut également brouiller les drones et représente donc une des mesures défensives de l'armée russe afin de se protéger contre l'escadrille ukrainienne qui utilise des drones Bayraktar TB2 pour attaquer les tanks et blindés russes. Avec la perte d'un dispositif de pointe, le coût de cette guerre pour le Kremlin continue de grimper.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !