Un père de famille utilisait un brouilleur pour empêcher ses enfants d’aller sur Internet la nuit. © animaflora, Fotolia
Tech

Comment un père de famille coupait Internet dans son village tous les soirs

ActualitéClassé sous :Internet , smartphone , réseaux sociaux

Pour empêcher ses ados accros aux réseaux sociaux d'accéder à Internet la nuit, un père de famille a trouvé une solution radicale. Trop radicale, car, sans s'en rendre compte, il coupait toutes les nuits le réseau mobile et le Wi-Fi dans son village.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : comment fonctionne un réseau de téléphonie mobile ?  Chaque jour des milliers d’appels sont passés en France depuis un téléphone portable. Permettant de rester en contact facilement et presque partout, le smartphone fonctionne cependant avec un réseau de téléphonie mobile complexe. L’université de Lille 1 et Unisciel nous expliquent ses secrets en vidéo dans cet épisode de Kézako. 

C'est l'histoire de la commune de Messanges dans les Landes, qui se retrouvait coupée d'Internet toutes les nuits. Un opérateur de téléphonie mobile a porté plainte auprès de l’Agence nationale des fréquences (ANFR) car toutes les fréquences mobiles étaient brouillées, et ce de minuit à trois heures du matin, sans exception.

Pour comprendre ce qui se passait, un agent s'est rendu sur place pour analyser le spectre visé. Il a pu effectivement confirmer la signature d'un brouilleur d’ondes, un appareil qui émet un signal très fort sur une bande de fréquence pour empêcher les autres appareils de communiquer. Toutefois, ce genre de matériel est prohibé en France. Grâce à un véhicule surmonté d'un radiogoniomètre, il a pu suivre le signal jusqu'à sa source.

Le fautif risque six mois de prison et 30.000 euros d’amende

Le lendemain matin, l'agent a toqué à la porte et s'est retrouvé face à un père de famille qui a reconnu les faits : il utilisait bien un brouilleur multibandes pour couper le téléphone et le Wi-Fi. Pourquoi ? Pour empêcher ses enfants, devenus accros aux réseaux sociaux depuis le confinement, d'aller sur Internet la nuit... L'homme n'avait pas mesuré la gravité de son acte, qui a coupé les réseaux jusque dans la commune voisine. Il en avait eu l'idée après avoir consulté des forums.

L'homme a dû s'acquitter d'une taxe d'intervention de 450 euros, mais risque surtout des poursuites judiciaires. La sanction pénale pour la détention et l'utilisation d'un brouilleur d'ondes peut aller jusqu'à six mois de prison et 30.000 euros d'amende. Morale de l'histoire : ne croyez pas tout ce que que l'on peut vous dire sur les forums... Cela peut coûter très cher.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !