Les drones se faufilent et partagent leurs données pour garder leurs distances des uns des autres et éviter les obstacles. © chesky, Adobe Stock
Tech

Ces drones sont capables de chasser en essaim

ActualitéClassé sous :drone , intelligence artificielle , essaim

-

Dans une démonstration, des chercheurs chinois ont montré qu'un essaim de drones pouvait voler ensemble de manière autonome dans un espace qu'ils ne connaissaient pas.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Record du monde : 1.374 drones font le show en Chine  Avec plus de 1.300 drones engagés dans une chorégraphie aérienne, Ehang, fabricant chinois, a battu le record du genre le premier mai 2018. Derrière tous ces plans de vols, un seul ordinateur a défini les positions et les déplacements, qui devaient se faire avec une précision à mesurer en centimètres. 

Faire évoluer des nuées de drones pour créer des animations lumineuse de nuit, c'est une chose, parvenir à les associer pour qu'ils puissent réaliser des tâches ensemble et de façon autonome en est une autre. Lors d'une animation, les drones sont tous gérés par un ordinateur central qui vient leur donner des instructions pour contrôler leur trajectoire et la zone est dénuée d'obstacle.

S'il s'agit de donner de l'autonomie à chaque drone pour qu'il puisse gérer sa tâche en collaborant avec d'autres drones, cela nécessite une toute autre intelligence et celle-ci doit être embarquée. Face à cette problématique, des chercheurs chinois de l'Université de Zheijang à Hangzhou ont mené des expérimentations impressionnantes, publiées dans Science Robotics. Ils sont parvenus à faire évoluer un essaim de dix drones dans une forêt assez dense et pour laquelle, ils n'avaient programmé aucune donnée au préalable. Chaque drone devait avancer vers un point d'arrivée commun en évitant ses congénères et les obstacles de l'environnement.

Les drones cartographient l’environnement qui les entoure et partagent ces données en temps réel entre eux. © Université de Zheijang

Autant impressionnant qu’inquiétant

Ces drones de la taille de la paume de la main sont bardés de capteurs et peuvent traiter individuellement et partager en temps réel les données qu'ils collectent auprès des autres drones. Ils savent ainsi maintenir leurs distances de sécurité pour éviter la collision en vol ou avec les arbres ou obstacles environnants. Mieux encore, avec l'ensemble de ces données collectées en temps réel, ils élaborent des stratégies pour se faufiler afin d'optimiser le temps de vol entre deux points. Alors, évidemment, si l'on combine cette intelligence individuelle et collective avec des systèmes de traque d'une cible, ces essaims de drones peuvent tout aussi bien servir à réaliser des opérations de sauvetage, ou des attaques.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !