Le concept d'un drone tractant un adepte de sport de glisse n'est pas nouveau. Voici l'exemple de Freefly avec un rider tiré par un énorme drone. © Freefly Sys/YouTube
Tech

Amazon imagine le ski nautique avec des drones

ActualitéClassé sous :Drone , amazon , glisse

Plutôt qu'un bateau ou une voile, Amazon imagine l'utilisation d'un drone pour tracter les adeptes des sports de glisse.

Amazon est connu pour ses intentions de livraison par drones et ses nombreuses expérimentations en la matière. Dans l'avenir, le marchand pourrait bien exploiter les drones pour des activités bien plus ludiques. Un brevet déposé en 2016, et tout juste publié par le bureau des brevets et des marques américain (USPTO), décrit l'utilisation d'un drone de taille conséquente remorquant un adepte des sports de glisse, qu'il s'agisse de ski nautique, sur neige ou bien d'un surfeur. Le drone pourrait s'apparenter à la voile d'un kitesurf, mais sans les côtés aléatoires, à savoir la direction du vent et sa puissance. Le brevet répond à un autre souci de ces sportifs : l'impossibilité de manœuvrer le drone, puisque l'utilisateur tracté a les mains occupées.

Le brevet décrit donc un drone automatisé capable d'interagir avec la personne tractée. En plus de détecter et d'éviter les obstacles et notamment de croiser d'autres câbles de remorquage, par exemple, le drone disposerait d'une cartographie interdisant l'accès aux zones dangereuses, en montagne par exemple. En cas de gros souci, l'aéronef pourrait même soulever l'utilisateur. Autant dire que le drone risque d'être sacrément imposant et sans doute doté d'une autonomie assez limitée en raison de la masse à tracter. Par ailleurs, sa vitesse ne devrait pas pouvoir atteindre celle d'un véritable bateau dédié au ski nautique.  

Un drone puissant nécessaire

Même si ce brevet est publié, Amazon n'invente pas grand-chose. Dès 2016, une société comme Freefly Systems, un spécialiste des prises de vue aériennes a également eu l'idée d'utiliser un drone pour remplacer la voilure d'un kitesurf. À l'époque, la firme avait diffusé une vidéo, elle aussi prise à partir d'un drone, pour montrer les évolutions d'un rider sur l'eau. Il était alors tracté par un volumineux et puissant drone octo-rotor délivrant 950 W par moteur et coûtant autour de 15.000 euros. Si le concept apparaissait alors comme séduisant, il s'agissait essentiellement de réaliser une opération de communication. Du côté d'Amazon, les expérimentations concernant de puissants drones autonomes ont toujours lieu. L'an dernier, elles ont concerné des livraisons sur des distances à portée de 30 minutes pour ces aéronefs. Ceux-ci se contentent de transporter une charge d'un peu plus de deux kilogrammes.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !