Pour faire fonctionner la pile à combustible, de gros réservoirs d’hydrogène ont été placés à l’extérieur du datacenter. © Microsoft

Tech

Microsoft mise sur les piles à hydrogène pour alimenter ses datacenters

ActualitéClassé sous :big data , baie de serveur , chaleur des serveurs

Aux États-Unis, Microsoft vient d'alimenter une rangée de serveurs de l'un de ses datacenters grâce à une pile à combustible à hydrogène durant 48 heures.

Les datacenters sont considérés comme un véritable fléau pour l'environnement. On estime que leur empreinte carbone est similaire à celle de l'aviation et de l'industrie, avec 2 % des émissions totales de gaz à effet de serre. Ce chiffre devrait exploser à l'avenir. Ainsi, les projections indiquent que le stockage de données pourrait représenter 14 % des émissions à l'horizon 2040. Les grands acteurs du secteur cherchent à se montrer vertueux et c'est ainsi qu'ils mènent des expérimentions à grand renfort de communication.

Ainsi, les datacenters s'implantent de plus en plus dans les secteurs les plus froids du monde, notamment en Arctique, ou encore sous l'eau afin de refroidir les serveurs. De son côté, Microsoft vient d’expérimenter l'alimentation des serveurs de stockage via une pile à combustible. L'expérience s'est tenue dernièrement dans son datacenter de Salt Lake City dans l'Utah aux États-Unis. Durant 48 heures, une pile à combustible à hydrogène a alimenté l'intégralité d'une rangée de serveurs. Ce test marque le début de l'engagement qu'a pris Microsoft pour réduire à néant sa dépendance au diesel afin de générer de l'électricité pour ses serveurs.

C’est avec cette pile à combustible que Microsoft a réalisé ses expérimentations. Cette technologie pourrait servir à remplacer les groupes électrogènes au diesel des datacenters. © Microsoft

La pile à combustible devient concurrentielle

Dans un premier temps, il ne s'agit pas d'alimenter l'intégralité d'un datacenter, mais de supprimer les groupes électrogènes de secours fonctionnant au diesel. Ceux-ci sont utilisés en moyenne une fois par an en cas de panne du réseau électrique.

Si Microsoft mise sur cette énergie, c'est parce que le coût de production des piles alimentées par l'hydrogène a chuté de 75 % depuis 2018. Si cette tendance se poursuit, ce procédé pourrait même devenir financièrement compétitif par rapport à l'utilisation de groupes électrogènes au diesel.

Les engagements vertueux de Microsoft ne viennent pas convaincre pour autant les écologistes qui jugent que la marque chercher à s'acheter une bonne conscience. Ils considèrent également que les datacenters et les outils du géant de l'informatique ainsi que ceux de son concurrent Amazon sont massivement adoptés par les entreprises du secteur des énergies fossiles.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !