Le cracheur de feu vaporise le liquide inflammable sur une flamme, ce qui engendre des vapeurs qui s’enflamment et forment une boule de feu. © Rémy Masseglia, Adobe Stock
Sciences

Quelle est la technique des cracheurs de feu ?

Question/RéponseClassé sous :Physique , cracheur de feu , liquide inflammable

Les cracheurs de feu, dont la flamme semble sortir directement de la bouche, sont très impressionnants à observer. Comment font-ils pour ne pas se brûler ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Brûlure : quels sont les réflexes à avoir ?  Voici quelques conseils à suivre en cas de brûlure. 

Les cracheurs de feu font partie des attractions très appréciées du public dans les spectacles de rue, le cirque ou les fêtes foraines. À première vue, les flammes semblent sortir directement de la bouche. Évidemment, il n'en n'est rien car cela occasionnerait des brûlures graves.

Le cracheur de feu prend dans sa bouche un liquide inflammable incolore (« eau de feu » ou kerdane), un mélange d'hydrocarbures désaromatisés. Il recrache ensuite ce liquide sous forme de fines gouttelettes en direction d'une mèche allumée, généralement en Kevlar®, fibre d'aramide et fibre de verre. La chaleur dégagée par la roche vaporise le liquide, ce qui provoque son inflammation. La difficulté consiste à produire un jet homogène afin de produire une flamme de taille et de direction définie.

Consommation d’alcool et flammes ne font pas bon ménage… © Nat Geo France, YouTube

Cracheur de feu : un métier dangereux

Attention : tout le monde ne peut pas s'improviser cracheur de feu. La discipline demande beaucoup de concentration et de préparation. Elle s'avère parfois très dangereuse, par exemple si le vent souffle dans la mauvaise direction et renvoie les flammes dans le visage. Par précaution, le cracheur de feu peut appliquer une crème grasse autour de la bouche et prendre un pansement gastrique.

Il est également recommandé de bien attacher ses cheveux et de porter du coton ou des matières naturelles plutôt que du synthétique qui s'embrase facilement. Le produit ne doit en aucun cas être avalé et l'aspiration accidentelle de faibles quantités de liquide dans les poumons peut entraîner de graves troubles pulmonaires.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !