Sciences

La controverse scientifique

Dossier - Sous les eaux du golfe de Khambat
DossierClassé sous :archéologie , Harappa , Inde

-

L'archéologie sous-marine indienne à la recherche de la plus ancienne civilisation . C'est une aventure au dessous du niveau de la mer, sur les traces d'une très ancienne civilisation, sans doute plus ancienne encore que celle du site de Harappa et des sites de la vallée du fleuve Sarasvatî.

  
DossiersSous les eaux du golfe de Khambat
 

Le site de Khambhat est de découverte récente. Un travail très important d'exploration et d'analyse reste à réaliser. La datation du site a été réalisée sur la base d'une pièce de bois selon la méthode du carbone 14. Mais certains scientifiques réfutent les arguments en faveur du site de Khambat.

L'archéologue et géologue américain Paul V. Heinrich met en cause (voir l'article publié sur son site : Artifacts or Geofacts) la validité de l'interprétation des découvertes d'artefacts indiens.Les objets retrouvés pourraient avoir été façonnés naturellement, les restes humains s'expliquant naturellement par la forte présence humaine dans la région. Même les perforations circulaires ont pu être réalisées par le travail de la nature. Heinrich étaie son argumentation par la publication d'autres objets, similaires à ceux trouvés dans le golfe de Khambhat, mais tout à fait naturels. Il faut reconnaître que les documents de Heinrich sont tout à fait impressionnants et ses explications rationnelles.

La datation au carbone 14 d'une pièce de bois retrouvée avec les objets ne prouverait pas pour autant l'ancienneté des autres objets trouvés dans la même couche stratigraphique. Ce type d'anomalie serait parfaitement connu.

copyright Graham Hancock
copyright Graham Hancock

La controverse est donc ouverte.Il faudra certainement beaucoup de temps pour confirmer définitivement ou infirmer la validité du site. D'autres travaux seront certainement publiés dans les prochains mois sur le sujet, il ne nous reste plus qu'à attendre...