La ville indienne de Khambhat (ou Khambat, Cambay de son ancien nom anglais), dans l'Etat du Gujarât, bâtie sur l'estuaireestuaire du fleuve Mahi, a donné son nom à un bras de la mer d'Oman, peu profond, étranglé entre la péninsulepéninsule de Kathiawar et la côte Est du Gujarât.

Image du site Futura Sciences

C'est à trente kilomètres au large des côtes et par quarante mètres de profondeur que l'équipe du "National Institute of Ocean Technology" de Chennai (Madras) a identifié sur les relevés de ses sonarssonars les traces de la civilisation engloutie.

Image du site Futura Sciences

Le golfe de Cambay n'est pas inconnu des archéologues. La rivière Sarasvatî ("qui est comme l'eau", Sarasvatî est une déesse du panthéon hindou) asséchée depuis plus de quatre mille ans, a été le berceau de nombreuses cités apparentées à la civilisation de Harappa. Cette rivière avait son estuaire dans le golfe de Cambay.

Image du site Futura Sciences

Les eaux du golfe sont troubles en raison de la permanente agitation apportée par les courants sous-marinssous-marins et par la pollution. C'est d'ailleurs au cours d'une étude de la pollution de l'eau qu'ont été identifiés, sur les relevés sonar, les vestiges de la civilisation du golfe de Khambhat.

Image du site Futura Sciences