Sciences

Velcro

DéfinitionClassé sous :Matière , Invention , fermeture velcro
Georges de Mestral, ingénieur suisse, crée le velcro, nouvelle attache textile, qui fait concurrence à la fermeture à glissière. © Alberto Salguero, CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons

Le terme Velcro est la contraction des mots velours et crochet. Il désigne un système d'attache pensé par l'ingénieur suisse Georges de Mestral en 1948 après avoir étudié l'adhérence des fleurs de la bardane sur ses habits et sur la fourrure de son chien.

  • Inventé en 1951 par George De Mestral

Invention du velcro

Le Velcro est une marque déposée, mais, par son usage répandu, il devient un nom générique. L'invention consiste à faire chevaucher deux bandes de nylon aux textures différentes qui, mises en contact, se collent. On parle alors de liaison amovible de la bande autoagrippante. L'autre nom commun du Velcro, le scratch, fait référence au bruit des deux bandes qui se séparent. L'idée de Georges de Mestral survient au retour des nombreuses promenades effectuées en forêt avec son chien, quand il constate la présence sur son pantalon et sur la fourrure de son animal de compagnie des fleurs de chardon bardane accrochées. Il prend soin alors d'examiner une petite boule de ces boutons de plante et projette, grâce à cette observation, de produire un nouveau système d'attache, faisant concurrence à la fermeture Éclair. Le brevet du velcro est déposé en 1955. 

Principe et utilisation du velcro

Le principe de la bande autoagrippante est très simple. Elle est constituée de deux couches, l'une dite crochet est établie avec des petits crochets en plastique de type hameçons, l'autre dite velours est recouverte de petites boucles en plastique. Lorsque les deux faces sont compressées l'une contre l'autre, les crochets s'arriment aux boucles, maintenant parfaitement les deux couches l'une à l'autre. Si on tire sur une des couches, les liens se défont reprenant leur posture initiale. Il existe bien un principe de réversibilité puisque l'opération peut se renouveler autant de fois qu'on le désire. De nos jours, les industries textiles, automobiles et aérospatiales continuent d'utiliser des caractéristiques de l'invention de Georges de Mestral. 

Cela vous intéressera aussi