Un des satellites de la constellation OneWeb qui pourra en compter jusqu'à 2.620. © Airbus, OneWeb

Sciences

OneWeb

DéfinitionClassé sous :Constellation de satellites , OneWeb , Internet par satellite

One Web est un projet de constellation de satellites destiné à fournir un accès Internet bon marché au-dessus de n'importe quelle région de la Terre et jusque dans les coins les plus reculés de la Planète. Sa mise en service sera progressive avec l'objectif de fournir un service complet dès la fin 2021.

Cette constellation, inédite par sa taille, comptera 648 satellites (720 initialement) mais pourrait en compter encore beaucoup plus. En effet, OneWeb s'intéresse également aux secteurs naissants de l'Internet des objets, des voitures connectées et des services Internet en vol, ainsi qu'à de nouveaux usages comme la vidéo. Si OneWeb décide d'investir dans ce type de marché, environ 2.000 satellites de plus (1.972 pour être précis) seraient nécessaires pour compléter la constellation de façon à répondre à cet échange intensif de données. Pour l'heure, aucune décision a été prise.

Des satellites construits à la chaîne

Les 648 premiers satellites seront tous construits par Airbus, au rythme de 15 unités chaque semaine ! Pour tenir ce délai, ils seront construits en série, selon les méthodes qui auront été définies en France, dans l'usine de Merritt Island, aux portes du Centre spatial Kennedy de la Nasa en Floride. Les 10 premiers satellites ont été développés et construits dans l'usine toulousaine d'Airbus qui a servi de banc d'essai pour les deux chaînes d'assemblage de l'usine Merritt Island, de façon à démontrer que le rythme de deux satellites construits chaque jour serait tenu.

Les premiers satellites sur la chaîne d'intégration de OneWeb Satellites à Toulouse. © Airbus Defence & Space

Les satellites fonctionneront dans les bandes spectrales Ka et Ku. La première sera utilisée pour la communication avec les stations au sol qui connecteront la constellation à Internet. La seconde servira à la communication entre les satellites et les terminaux utilisateurs qui fourniront la connexion internet aux utilisateurs de la constellation. Les tests réalisés en orbite avec les six premiers satellites, lancés en février 2019, ont montré qu'il était possible d'atteindre des débits de plus de 400 Mbps, avec une latence de moins de 40 ms (32 ms en moyenne).

Si Airbus construira tous les satellites OneWeb de la première génération et ceux qui viendront en remplacement (durée de vie initiale de 5 ans), c'est Arianespace qui se chargera de les lancer en orbite basse, entre 500 et 1.200 kilomètres d'altitude. En juin 2015, Arianespace et OneWeb ont signé un accord pour le déploiement de la phase initiale de la constellation, d'ici à 2020, elle comprend 21 lancements à opérer par le lanceur moyen Soyuz depuis trois bases spatiales (Kourou, en Guyane française ; Baïkonour, au Kazakhstan ; et Vostotchny, en Russie). Le futur lanceur Ariane 6 sera également utilisé : lors de son vol inaugural, prévu en septembre 2020, il mettra en orbite 30 satellites de la constellation.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi