Dans les yeux de Thomas Pesquet : un dernier mont pour la faim, l'Everest

Classé sous :Thomas Pesquet , ISS , Mont Everest

Encore une fois, Thomas Pesquet profite de son temps libre pour admirer la beauté de la nature depuis l'espace. Cette fois-ci, il révèle sur ses réseaux sociaux un tableau enneigé : le mont Everest, plus haut sommet du monde, situé dans la chaîne de l'Himalaya. Le photographier n'a pourtant pas été une tâche facile : « l'un des plus compliqués à repérer depuis l'espace vu l'immensité de l'Himalaya : qu'est-ce qui ressemble plus à un très haut sommet que le sommet voisin ?  D'ici, ils ont tous l'air... petits », explique l'astronaute français. 

Depuis deux siècles, la taille de ce mont a toujours fait l'objet de vifs débats. Mais, en 2020, grâce à l'association d'anciennes et de nouvelles méthodes de calcul, l'affaire est tranchée : 8.848,86 mètres, soit 86 centimètres de plus que la précédente mesure officielle. Un détail non négligeable, cachant en réalité des enjeux financiers et politiques entre le Népal et la Chine. 

Le mont Everest, photographié par l'astronaute français Thomas Pesquet, en mai 2021. © ESA/Nasa, Thomas Pesquet
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Timelapse de la sortie extra-véhiculaire de Thomas Pesquet  Le 16 juin 2021, Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ont effectué une sortie dans l'espace pour installer un nouveau panneau solaire pour la Station spatiale internationale. Ces panneaux, appelés IROSA pour ISS Roll-Out Solar Array, devaient être sortis de leur zone de stockage à l'extérieur de la station spatiale et passés de spationaute en spationaute jusqu'au site de travail.