Une magnifique éclipse de Soleil sur Jupiter épiée par Juno

Classé sous :Jupiter , juno , sonde spatiale Juno

Kevin Gill est un grand amoureux des photos d'autres mondes transmises par les sondes spatiales qui les explorent. Véritable orfèvre, il est maître dans l'art du traitement des images des planètes du Système solaire et de leurs lunes. Chacune de ses publications émerveille toutes celles et ceux qui le suivent sur les réseaux sociaux. Et ses dernières ne font pas exception.

Le spectacle magnifique d'une éclipse de soleil sur Jupiter. © Nasa, JPL-Caltech, SwRI, MSSS, Kevin M. Gill

Le sujet ? La géante Jupiter et son épaisse atmosphère de gaz, théâtre de tempêtes infernales. L'américain a travaillé sur les images glanées par Juno lors du périjove 22, le 12 septembre dernier. Le résultat est une nouvelle collection de tableaux spectaculaires qui dévoilent, dans le détail, les motifs de la tapisserie de la haute atmosphère de Jupiter. Avec cette fois, un cadeau attendu : l'ombre de Io -- une des quatre grandes lunes de Jupiter -- qui s'étale sur les nuages. Si nous pouvions habiter dans ses nuages tourmentés, nous aurions donc assisté, une fois de plus (c'est assez fréquent), au spectacle d'une éclipse du lointain Soleil par cette lune fiévreusement volcanique.

Voyagez autour et sur Mars, Jupiter, Saturne et ses lunes, etc. en parcourant la galerie sur Flickr de Kevin Gill. Des images superbes transfigurées par l'ingénieur.

L'ombre projetée de Io sur le globe de Jupiter. La tache rouge (en bas à droite) mesure environ 4.500 kilomètres de long. © Nasa, JPL-Caltech, SwRI, MSSS, Kevin M. Gill
Cela vous intéressera aussi

Jupiter dévoilée par la sonde Juno  Depuis son orbite autour de Jupiter, où elle est arrivée en juillet 2016, la sonde Juno, de la Nasa, analyse la planète géante de notre Système solaire avec plusieurs instruments. Les images que nous avons sélectionnées ici montrent la « surface » (en fait le sommet de la couche nuageuse), des détails de la Grande tache rouge et des traces du gigantesque champ magnétique. Les spectaculaires séquences à basse altitude sont de véritables enregistrements lors de survols rapprochés, mais présentés en accéléré. Les scientifiques se régalent. Nous aussi.