Quelques semaines après avoir annoncé que la barre symbolique des 4.000 exoplanètes identifiées dans notre GalaxieGalaxie était tombée, la NasaNasa illustre 27 ans de découvertes de ces mondes exotiquesexotiques, à travers une vidéo à donner le vertige. Celle-ci démarre par la détection en 1992 des deux premières planètes hors de notre Système solaireSystème solaire, observées autour du pulsarpulsar milliseconde (une étoile à neutronsétoile à neutrons en rotation rapide, cadavre d'une étoile massive) PSR B1257+12, suivies d'une troisième planète autour ce même astreastre en 1993. Vient ensuite 51 Pegasi b, première exoplanète autour d'une étoile de la séquence principaleétoile de la séquence principale, dont l'existence a été confirmée en 1995. Puis, au tournant du siècle les mondes extrasolaires commencent à faire des petits. On remarquera le tableau de chasse impressionnant du télescopetélescope spatial Kepler (2009-2018), dont les données n'ont pas fini d'être exploitées, sous forme de cercles mauves et roses agglutinés dans une région du ciel.

4.003 exoplanètes découvertes depuis 1992 jusqu'à début juillet 2019 pointent leur nez telles des petites lucioles à travers le ciel nocturne dans cette vidéo. Le compteur des exoplanètes s'enrichit constamment et affiche 4.016 découvertes confirmées au 14 juillet 2019. © SYSTEM Sounds (M. Russo, A. Santaguida); Data: NASA Exoplanet Archive

Dans cette vidéo du ciel nocturnenocturne traversé par la Voie lactéeVoie lactée, les exoplanètesexoplanètes sont présentées avec un code couleurcouleur et accompagnées d'une note de musique indiquant leur méthode de détection et la duréedurée relative de leur orbiteorbite, respectivement. En rose, celles repérées par la méthode des vitesses radialesméthode des vitesses radiales, basée sur les tiraillements gravitationnels induits par la planète sur son étoile qui font varier le spectrespectre lumineux de cette dernière. En mauve, celles détectées par la méthode des transitstransits, c'est-à-dire que la planète en passant devant son étoile bloque partiellement sa lumièrelumière. En vert, celles découvertes par la méthode des microlentilles gravitationnelles, lorsqu'un objet massif (étoile, galaxie, etc.) au premier plan amplifie la lumière d'une étoile en arrière-plan. En orange, les exoplanètes observées directement, des cas rares. Enfin, plus la planète tourne rapidement autour de son étoile, plus la note qui retentit à son apparition est aiguë.