Sciences

Bonus : Carl Sagan a tué le père Noël

ActualitéClassé sous :Vie du site , Carl Sagan , père Noël

Le père Noël est à la mode en cette fin d'année. Voilà un personnage bien commode pour conditionner la bonne conduite des petits enfants. Il est cependant beaucoup moins facile de prouver son existence. Étonnamment, l'existence du père Noël est l'objet très sérieux d'un problème scientifique. Alors, que dire à nos enfants ? 

Que cela ne vous empêche pas de passer de bonnes fêtes. © Fred_vcc Attribution 2.0 generic
  • L'existence du père Noël, un problème scientifique

Nous connaissons tous l'histoire. Ce bonhomme rouge que nous appelons père Noël remplit sa hotte de jouets, monte sur son traîneau, commence sa tournée avec Rudolf, son renne au nez rouge luminescent (c'est bien pratique), s'arrête à chaque maison, remplit chaque chaussette d'un cadeau (au moins) et repart jusqu'à la maison suivante. 

Il est donc possible, si l'on connaît le nombre de maisons et de chaussettes, de pouvoir calculer un tel voyage dans le cadre de lois physiques. Selon Karl Popper, ce problème est falsifiable : il s'agit bien d'un problème scientifique. 

Carl Sagan, auteur de Cosmos et Contact, a tué le père Noël. © DR

Carl Sagan, auteur de Cosmos et Contact, a tué le père Noël. © DR

Notre regretté Carl Sagan, avec son hypothèse portant uniquement sur les États-Unis, porte un coup fatal à Santa. Le père Noël dispose de huit heures pour visiter 100 millions de maisons (sans mentionner le problème de la propulsion du traîneau). Supposons qu'il passe au moins une seconde à remplir les chaussettes. Sa tournée lui prendrait trois ans. Conclusion : impossible de réaliser ce tour de passe-passe en huit heures. CQFD.  

S'il l'on considère, en plus, que cette seconde inclut la descente par la cheminée, le garnissage de la chaussette et le retour au traîneau, l'histoire se complique. La durée totale ne peut être inférieure à l'une de ces trois étapes et donc à la descente de la cheminée. Supposons qu'elle ait une hauteur de cinq mètres, il faudrait une chute libre de la même hauteur, qui prend une seconde. Le mythe du père Noël ne tient plus debout.

  • Travelling Santa Problem

À partir de 1988, le mystère du père Noël est rebaptisé TSP, Travelling Santa Problem. Des scientifiques tels que Vernon P. Templeman ou Richard Waller étudièrent d'autres parties du problème. En considérant le poids de la cargaison (300.000 tonnes de jouets) ainsi que la vitesse de livraison (3.000 fois la vitesse de la lumière), Waller constata que la résistance de l'air ferait disparaître l'attelage en flammes. De plus, on ne connaît pas de renne volant. Le scientifique en conclut donc que le père Noël était mort...

  • Les paramètres du TSP

Ce modèle inclut, en outre, plusieurs paramètres. Le sac de jouets est un aspect majeur, mais il faut aussi penser au traîneau : le modèle à rennes est écarté pour lui préférer une sorte de convoi en lévitation de 600 kilomètres de long. Bien que l'aspect luminescent de la truffe de Rudolph ne soit pas à écarter - les lucioles sont luminescentes après tout -, on peut en déduire qu'il s'agit d'un animal mutant, d'autant qu'il représente un cas unique de ruminant volant. Les rennes que nous connaissons ne peuvent tracter que 150 kilos. Il faudrait donc 2 millions de rennes (et un attelage de 2.000 kilomètres) pour avoir une chance pour les cadeaux d'arriver à bon port.

Hors la loi, le père Noël ? © Kevindooley, Flickr, CC by 2.0

Hors la loi, le père Noël ? © Kevindooley, Flickr, CC by 2.0

Il faut également considérer l'accélération après chaque arrêt, la résistance de l'harnachement, le temps de travail avec le décalage horaire, le bruit généré par un tel convoi, la longueur du parcours, la vitesse de croisière, l'énergie nécessaire et la question incontournable des cheminées (auxquelles le chauffage électrique et au gaz ont fait du tort). Il reste un autre problème, et non le moindre : celui de la légalité d'une telle entreprise (s'introduire dans une maison pendant la nuit constitue une violation de domicile caractérisée). 

  • Conclusion

Nous sommes donc bien contraints de conclure que le père Noël n'existe pas, la science l'a tué... Mais ne le dites pas aux enfants et que cela ne vous empêche pas de perpétuer la tradition !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi