Cette nouvelle chambre à vide était une annexe dans laquelle se trouvait le dispositif de pompage et le miroir de collimation de Simles, une chambre de simulation spatiale du centre d’essais de Toulouse. © Intespace

Sciences

Une nouvelle chambre à vide pour tester les engins spatiaux

ActualitéClassé sous :Utilisation de l'espace , Chambre à vide thermique , simulation spatiale

Spécialisée dans les essais de satellites, d'équipements spatiaux et aéronautiques, Intespace joue un rôle significatif dans de nombreux programmes spatiaux européens. Elle vient de mettre en service une toute nouvelle chambre à vide thermique, qui atteint des températures et des basses pressions extrêmes.

Pour répondre aux besoins des industriels et des agences spatiales, Intespace a mis en service une nouvelle chambre à vide thermique qui peut simuler des températures allant de 100 kelvins (- 173 °C) jusqu'à 440 kelvins (126 °C) et une pression inférieure à 10-5 mbar. De grande dimension - 5 mètres de long et 4,70 mètres de diamètre -, elle peut accueillir tout type d'équipements sans développement spécifique et permet par exemple de tester deux grandes antennes de satellites en même temps.

Ce n'est pas la plus grande chambre d'Europe, laquelle se situe dans le centre technique de l'Esa (Estec). Intespace elle-même en possède deux autres de plus grandes tailles, dont la chambre Simmer, de 10 mètres de diamètre, qui permet de tester un satellite complet.

Les 4,7 mètres de diamètre de la nouvelle chambre à vide thermique d'Intespace. © Intespace

Des températures extrêmes

Le principal intérêt de cette nouvelle chambre est qu'elle reste la seule en Europe capable d'atteindre des températures extrêmes sans système de génération supplémentaire comme des lampes infrarouge. Cela permet de limiter les manipulations proches du spécimen et permet des gains de temps en phase de préparation de l'essai.

Cette nouvelle chambre sera notamment utilisée pour tester les équipements des sondes de l'Agence spatiale européenne Solar Orbiter, destinée à étudier le Soleil, et Euclid qui partira à la recherche de la matière noire. Elle est aussi et surtout très bien dimensionnée pour tester des réflecteurs d'antennes et qualifier des panneaux solaires.

Les essais de vide thermique font partie des nombreux tests auxquels sont soumis les satellites à différentes étapes de leur construction. Le but étant bien sûr de s'assurer qu'une fois l'engin dans l'espace, rien ne viendra en perturber le fonctionnement. Lors de cet essai dit d'environnement, on simule les conditions extrêmes de température et de pression pour vérifier le bon fonctionnement du satellite et effectuer des contrôles thermiques.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi