Sciences

Tops 2011 : l'heure de la relève pour les avions et les engins spatiaux

ActualitéClassé sous :aéronautique , Vie du site , Astronautique

Après la fin des navettes spatiales, d'autres engins devront transporter des Hommes dans l'espace ; dans les airs aussi, une nouvelle génération se prépare. Le mot hypersonique devient très mode...

On en a parlé : la sonde martienne Phobos-Grunt parle à l’Esa. Il a fallu bricoler un peu l'antenne de Perth (État d'Australie-Occidentale) pour entrer en contact avec Phobos-Grunt. © Esa

Le lancement d'Atlantis était le dernier d'une navette mais certainement pas le dernier vol d'un engin américain. Déjà se profilent de nouveaux vaisseaux qui succéderont aux navettes et ne se contenteront pas de rejoindre l'ISS.

 

Après un report hier, les États-Unis s'apprêtent à tester ce soir le Falcon HTV-2, un engin hypersonique capable de voler à Mach 20. De quoi rejoindre Los Angeles depuis New York en seulement 12 minutes.

 

La plongée d'Atlantis en direction de la Floride a été suivie par l'équipage de la Station spatiale internationale qui a réalisé une série de photos de cette spectaculaire manœuvre de la navette.

 

Lancée en septembre 2007, la sonde Dawn arrive autour de son premier objectif. Elle doit se satelliser ce dimanche autour de l'astéroïde Vesta qu'elle étudiera une année avant de le quitter pour rejoindre Cérès en juillet 2015.

 

Le robot le plus perfectionné et le plus ambitieux jamais construit pour l'exploration martienne a pris la direction de Mars après un lancement parfait. Curiosity, c'est son nom, a décollé samedi à 16 h 02 à bord d'une fusée Atlas V. Il doit arriver à destination en août 2012 et se poser à l'intérieur du cratère Gale pour une mission de deux ans.

 

L'avion des années 2030 ou 2040 est en gestation chez les constructeurs. On sait déjà qu'il consommera moins et qu'il n'ira pas plus vite. Le deuxième siècle de l'Histoire de l'aviation sera donc très différent du premier, qui vient de s'achever. Pour inaugurer cette saga aéronautique que nous déclinerons durant ce mois de juin, commençons par les perpétuelles mutations des avions, d'hier à demain...

 

Près de deux ans après le crash du vol Rio-Paris d'Air France, l'épave de l'avion vient d'être retrouvée par des robots sous-marins. Deux moteurs, une jambe de train d'atterrissage et une partie de la cellule de l'appareil gisent par 3.900 mètres de fond. Des corps se trouvent à l'intérieur. Une nouvelle phase d'intervention commence, pour, peut-être, remonter ces dépouilles et pour tenter de retrouver les boîtes noires.

 

Certains hommes rêvent de voler et ils prennent l'avion. D'autres ont gardé leur esprit d'enfant et inventent des machines dignes de la science-fiction. C'est ce qu'a fait le Néo-Zélandais Glenn Martin, avec le Martin Jetpack, cet engin ressemblant à un sac à dos (de 115 kilos !) pour s'élever à plus de 1.500 mètres du sol. Plus fort encore : la commercialisation est annoncée dans un an et demi.

 

Malgré un lancement parfait, la sonde Phobos-Grunt ne s'est pas mise en route à destination de Mars. Elle est restée en orbite autour de la Terre. Cependant, la mission n'est pas encore perdue. Une première tentative de sauvetage était prévue hier soir.

 

Le X3 d'Eurocopter, prononcer X cube, un hybride entre avion et hélicoptère, a effectué deux vols aujourd'hui devant la foule du Salon du Bourget et a fait sensation.

  

Trente-neuf ans après la dernière mission lunaire du programme Apollo, l'orbiteur LRO vient de survoler à très basse altitude la vallée de Taurus Littrow qui garde intactes les traces de cette aventure.

 

Mercredi, une équipe d'étudiants tentera de remporter un prix ouvert depuis de nombreuses années et jamais remporté : un hélicoptère volant à la seule énergie humaine.

 

Cela vous intéressera aussi