C’est grâce à l’Australian Square Kilometre Array Pathfinder, l’ASKAP (Australie) que des chercheurs sont parvenus à cartographier le ciel austral avec une précision inégalée. © CSIRO
Sciences

Un million de galaxies dont les astronomes ignoraient l’existence

ActualitéClassé sous :Univers , galaxies , ciel austral

Ce que d'autres avaient accompli en plusieurs années, un réseau australien de radiotélescopes, l'ASKAP, vient de le faire en moins de deux semaines. Des chercheurs dévoilent aujourd'hui en effet la carte la plus détaillée jamais obtenue du ciel austral. Elle révèle un million de galaxies que les astronomes n'avaient encore jamais observées. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Mission Gaia : la Voie lactée bientôt cartographiée  La mission Gaia de l'ESA a mesuré les positions et les vitesses d'un milliard d'étoiles dans la Voie lactée. Cela va permettre de reconstituer l'histoire de notre Galaxie, de mieux connaître sa structure mais aussi de partir à la chasse à la matière noire et aux exoplanètes. 

Il y a quelques jours, le radiotélescope d’Arecibo faisait tristement la Une des médias. Sur l'île de Porto Rico, l'instrument mythique venait de s'effondrer. Pour trouver une bonne nouvelle dans le domaine de la radioastronomie, il faut aujourd'hui partir de l'autre côté du monde, en Australie. Là, un réseau de 36 antennes réparties sur un kilomètre carré, l'Askap, vient de dévoiler une carte incroyablement précise du ciel austral.

Trois millions de galaxies révélées en seulement 300 heures d'observation, soit moins de deux semaines. Alors que de précédentes cartographies avaient demandé des années de travail. Et parmi les galaxies mises à jour, environ un million que les astronomes n'avaient encore jamais vues. Grâce à des images bien plus précises et détaillées que par le passé.

Rappelons que la première cartographie radio du ciel austral n'a été dévoilée qu'en 2006. Il avait fallu aux chercheurs de l'université de Sydney (Australie) près de 10 ans pour couvrir 25 % du ciel et montrer 260.000 galaxies. La carte proposée aujourd'hui par les chercheurs de l'Agence nationale des sciences australienne (CSIRO) a été établie en une dizaine... de jours. Elle couvre 83 % du ciel austral !

Sur les images produites par les chercheurs de l’Agence nationale des sciences australienne (CSIRO), chaque point correspond presque, non pas à une étoile, mais à une galaxie ! © RACS, CSIRO

Des dizaines de millions de galaxies encore à découvrir

« Tout cela est rendu possible par des récepteurs radio innovants qui intègrent la technologie d'alimentation en multiéléments -- et des processeurs de signaux numériques haute vitesse. Ces derniers permettent à l'Askap de générer plus de données brutes à un rythme plus rapide que l'ensemble du trafic Internet australien », commente Larry Marshall, PDG du CSIRO dans un communiqué. Derrière, un supercalculateur capable de convertir ces données en images. De quoi produire de magnifiques clichés panoramiques du ciel austral à partir de seulement 903 images -- contre des dizaines de milliers nécessaires aux précédentes cartographies.

Pour les astronomes, disposer d'une carte du ciel détaillée est crucial. Pour étudier le comportement -- solitaire ou de groupe -- des galaxies et leurs interactions. Ou encore pour éclaircir les processus qui les façonnent et gouvernent leur évolution. Pouvoir cartographier le ciel en moins de deux semaines ouvre donc de nouvelles perspectives à la recherche. La possibilité de répéter régulièrement l'opération.

Et ces nouvelles données devraient permettre aux astronomes d'entreprendre des analyses statistiques de grandes populations de galaxies. D'autant que ce n'est que la première fois que toute la puissance de l'Askap a été mobilisée. « Nos prochaines observations devraient nous permettre de mettre à jour des dizaines de millions de nouvelles galaxies », estime David McConnell, astronome au CSIRO.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !