Sciences

Des écoulements actuels controversés sur Mars

ActualitéClassé sous :Univers

-

Un scientifique australien de l'université de Melbourne, Nick Hoffman affirme après avoir étudié des photographies de Mars Global Surveyor montrant des traces d'écoulements récents sur des reliefs pentus, que ces traces n'ont pas été formées par de l'eau, comme les scientifiques de la NASA le laissent entendre, mais par du dioxyde de carbone liquide (CO2).

Ses observations remettent en cause la possibilité de trouver de la vie sur Mars. En effet, sans eau liquide, il ne peut pas y avoir de vie selon les exos-biologistes. Cependant, le débat est loin d'être clos, en effet, de nombreux autres scientifiques soutiennent la thèse selon laquelle ces écoulements auraient été formés par l'eau. Dans ce cas, la probabilité de trouver de la vie sur Mars reste possible.

La déclaration de Nick Hoffman


Le Dr Nick Hoffman, qui a publié le résultat de ses recherches dans le dernier numéro du journal "Astrobiology", démontre que le dioxyde de carbone serait le candidat idéal pour expliquer la formation des anciens lacs et rivières asséchés et des écoulements de fluide observés actuellement.
Selon lui la thèse de l'eau est impossible, en effet à -130°C et sous la faible pression atmosphérique martienne, l'eau ne peut s'écouler et reste sous forme de glace.

(crédit image : NASA/JPL/MSSS)
(crédit image : NASA/JPL/MSSS)

Nick Hoffman a découvert que ces ravines présentaient des signes d'activité à chaque printemps martien. Celles-ci auraient été formées selon lui par des avalanches de sable et de roches qui auraient dévalés la pente entraînés sur un tapis de dioxyde de carbone liquide. D'après lui, il est impossible que l'eau puisse former ces éboulements car vues les conditions climatiques qui règnent à la surface martienne, l'eau s'évaporerait immédiatement et ne pourrait donc pas entraîner le sable et la poussière comme le ferait le CO2.

Des traces d'écoulements controversés...

Cependant, d'autres chercheurs défendant la thèse de l'eau rétorquent que l'eau liquide peut s'écouler sur Mars mais mélangée à de grandes quantités de sels minéraux qui la rendent ainsi plus stable et lui permettraient de dévaler les pentes martiennes en laissant derrière elle une trace bien visible.

Aussi, la NASA a confirmé récemment la présence de grandes quantités d'eau glacée dans le sous-sol martien ; à ce propos, le Dr Hoffman déclare qu' "en dépit des rapports récents qui montrent de plus en plus de glace sur la planète rouge, la NASA n'a pas encore trouvé l'eau liquide nécessaire à la vie".
Nick Hoffman a également déclaré que " les gens de la NASA ne veulent pas admettre l'hypothèse selon laquelle il n'y aurait aucune eau sur Mars".

Cette carte a été obtenue par la sonde Mars Odyssey, elle montre l'abondance d'hydrogène dans le sol et donc d'eau sous forme de glace (en bleu). Il y a donc de grandes quantités d'eau glacée sur Mars, mais y-a-t-il de l'eau liquide ? (NASA/JPL)
Cette carte a été obtenue par la sonde Mars Odyssey, elle montre l'abondance d'hydrogène dans le sol et donc d'eau sous forme de glace (en bleu). Il y a donc de grandes quantités d'eau glacée sur Mars, mais y-a-t-il de l'eau liquide ? (NASA/JPL)

Comme vous pouvez le constater, deux groupes de chercheurs s'opposent pour expliquer les traces d'écoulements observés à la surface martienne. Les uns défendent la thèse de l'eau, les autres celle du CO2. C'est pourquoi l'actualité de l'étude de ces écoulements est très ambiguë : les annonces se suivent mais elles s'opposent, ainsi, dès qu'un chercheur soutient la thèse de l'eau dans ses recherches, un autre va trouver de nouveaux arguments contradictoires soutenant la thèse du CO2... (exemple : news d'Octobre 2002)

Le planétologue Nick Hoffman est le chef de file des chercheurs soutenant la thèse du CO2. Pour lui, il suffit d'observer la planète et les conditions qui y règnent actuellement pour se convaincre que l'eau liquide n'y a jamais coulé. Selon lui, le fluide qui a transformé les paysages martiens et qui coule encore par endroit aujourd'hui n'est pas de l'eau, mais du dioxyde de carbone. "Parce qu'il veulent à tout prix trouver de l'eau sur Mars, et donc de la vie, certains forment des théories toutes faites pour lui permettre de couler" déclare-t-il.

Face à lui, les planétologues de la NASA, comme la française Nathalie Cabrol du Nasa Ames Research Center, soutiennent que l'eau est bien le fluide qui a coulé sur Mars autrefois dans un passé humide et que la planète rouge contient toujours une incroyable quantité d'eau dans son sous-sol (cf les données de Mars Odyssey image ci-dessus).

Ces belles ravines ont-elles été formées par de l'eau ou du CO2 ? (NASA/JPL)
Ces belles ravines ont-elles été formées par de l'eau ou du CO2 ? (NASA/JPL)

Qui a raison ? Quand connaîtrons-nous la véritable cause de ces écoulements ? Réponse : Dans un an peut-être !... Quand les deux rovers de la NASA parcourront la surface martienne à la recherche de preuves sur l'écoulement passé d'eau sur Mars. Ils seront épaulés par Mars Express, Beagle 2 et les deux sondes déjà présentent en orbite, Mars Odyssey et Mars Global Surveyor.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi