D’ici 2030, 200 km de nouvelles lignes de métro seront percées pour le chantier du Grand Paris Express. © Creativa Images, Fotolia

Sciences

Le Grand Paris Express sera creusé par 21 tunneliers simultanément : un record

ActualitéClassé sous :Sciences , construction d'un tunnel , tunnelier

Le plus grand chantier souterrain d'Europe emploiera au total plus d'une trentaine de tunneliers dont 21 seront mis en service d'ici 2020. Ces gigantesques excavatrices recracheront au total 43 millions de tonnes de déblais, soit le poids de huit pyramides de Gizeh !

Ellen, Virginie, Steffie ou Malala : ce sont les noms des futurs tunneliers qui creuseront les galeries du Grand Paris Express. Par tradition, ces énormes engins excavateurs portent toujours un prénom féminin. D'ici 2030 (si les délais sont respectés), ce chantier monumental à 35 milliards d'euros devrait ajouter 200 kilomètres de nouvelles lignes automatiques, soit autant que le métro actuel, et 68 gares supplémentaires en Île-de-France pour relier les différents pôles d'activité de la région.

Steffie-Orbital, le premier tunnelier du Grand Paris Express a été lancé le 3 avril 2018 pour creuser 2,2 kilomètres de tunnels. © Laurent Villeret, Société du Grand Paris.

Dix fois plus de tunneliers en action d’ici un an

Actuellement, deux tunneliers s'activent déjà pour creuser la ligne 15 sud à Champigny-sur-Marne, et entre Noisy-le-Grand et Bry-sur-Marne. À Bagneux, un troisième est en train d'être assemblé dans son puits de départ. Mais d'ici 2020, ils seront 21 à tourner simultanément. Au total, une trentaine de tunneliers se relayeront pour réaliser le plus grand chantier souterrain d'Europe. Un record : il en avait fallu 21 pour réaliser les 111 kilomètres du métro de Doha, au Qatar. Ces tunneliers progresseront aussi à une profondeur jamais atteinte jusqu'ici pour des machines de cette taille : jusqu'à 55 mètres de profondeur. Ensemble, ils recracheront 43 millions de tonnes de déblais, soit le poids de huit pyramides de Gizeh !

Comment fonctionne un tunnelier ? Plus d’une trentaine se relayeront sur le chantier du Grand Paris Express. © Société du Grand Paris, YouTube

Des machines sur mesure à usage unique

Ces gigantesques perceuses ont toutes été conçues par Herrenknecht. L'entreprise allemande est aujourd'hui le leader mondial de ce marché de niche. Elle a déjà conçu plus d'un millier de ces engins et exporte dans plus de 85 pays. Car un tunnelier, ce n'est pas comme une grue ou un engin de chantier : chacun est conçu sur mesure en fonction des spécificités géologiques du terrain et du diamètre de la galerie ; il ne peut donc pas être réutilisé. La tête foreuse est construite en métaux lourds ultrarésistants et bardée de capteurs qui mesurent en permanence la pression, la dureté de la roche ou des irrégularités du sol.

Un tunnelier de 17,6 mètres à Hong Kong

Chaque engin, qui coûte au bas mot 20 millions d'euros pièce, mesure 10 mètres de diamètre, soit la hauteur d'un immeuble de trois étages. Il progresse au rythme de 10 à 20 mètres par jour en disposant des voussoirs (les éléments en béton qui constituent la galerie) et en évacuant les débris dans le train suiveur, qui mesure 100 mètres de long. Le record du plus gros tunnelier reste cependant détenu par une machine de 17,6 mètres de diamètre qui a servi à construire un tunnel sous-marin de 50 mètres reliant l'aéroport international à l'île de Lantau à Hong Kong.

  • Le chantier du Grand Paris Express nécessitera plus de 30 tunneliers pour percer les 200 kilomètres de galeries.
  • Il s’agit du plus grand chantier souterrain d’Europe.
  • Chaque tunnelier est fabriqué sur mesure pour une ligne spécifique.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi