BIOLIVE, projet financé par la Commission Européenne, vise à développer une technologie capable d'utiliser les résidus solides de la transformation des olives pour la fabrication de nouveaux polymères.
Cela vous intéressera aussi

Outre les objectifs sociaux, en direction des populations rurales d'Europe du Sud, et environnementaux, ce projet propose à l'industrie européenne des substituts aux polymèrespolymères pétrochimiques actuellement utilisés.

La transformation des olives est l'une des principales activités des pays d'Europe du Sud qui produisent 2,4 Mt d'huile par an, soient 95 % de la production mondiale, et représente une source de recettes pour environ deux millions d'entreprises. Son impact environnemental est important, avec 30 Mt de déchetsdéchets solides et liquidesliquides, et 1,8 Mt de résidus finaux. Seulement 30 % des résidus solidessolides sont actuellement reconvertis à travers des processus à faible valeur ajoutée. Le projet implique une dizaine de partenaires européens dont le Département de ChimieChimie de la Faculté des Sciences Chimiques de l'Université Complutense de Madrid.