Sciences

Une première année fructueuse pour les bus à hydrogène du projet européen

ActualitéClassé sous :physique , moteur , hydrogène

Les bus à hydrogène conçus dans le cadre du projet CUTE, financé au titre du cinquième programme-cadre de l'UE, parcourent depuis plus d'un an dix villes européennes ainsi que Perth, en Australie.

Bus à hydrogène à Londres

À Londres uniquement, la flotte de trois bus a parcouru plus de 37 000 km et a circulé pendant 3 400 heures au cours de la première année de sa mise en service. Les bus se sont également avérés excessivement rentables, selon Transport for London.

"London Buses considère que la première année du projet de deux ans consacré au bus à hydrogène est un véritable succès. Les bus ont fait preuve d'une grande fiabilité et ont remporté un franc succès auprès des passagers, qui ont vu d'un bon oeil les avantages étonnants de la technologie des bus à hydrogène pour l'environnement et le trajet calme et sans heurts qu'offre ce bus", a déclaré Mike Weston, directeur des opérations chez London Buses.

"Ces essais sont un signal positif prouvant que le combustible à hydrogène peut offrir à l'avenir une alternative au diesel", a ajouté M. Weston. "Le coût élevé des véhicules représente l'obstacle principal pour le moment, mais si le gouvernement continue à apporter son soutien à cette technologie prometteuse, elle pourrait constituer à l'avenir une option viable", a-t-il déclaré.

Les bus ont remporté un franc succès auprès des passagers et des conducteurs également. Le conducteur d'un des bus, Sultan Dar, a confié qu'on lui demandait souvent des renseignements sur les avantages que comporte l'utilisation des bus à hydrogène, et que ses passagers se montraient toujours favorables à cette expérience. "Je suis très fier de pouvoir jouer un rôle clé dans cette expérience étant donné que cette technologie sera grandement bénéfique pour notre environnement - j'en parlerai à mes petits-enfants!" a déclaré M. Dar.

Londres était une des neuf villes partenaires originales associés au projet, lequel s'est élargi suite à la participation de Reykjavik en Islande et de Perth en Australie. Les autres partenaires sont Amsterdam, Barcelone, Hambourg, Londres, Luxembourg, Madrid, Porto, Stockholm et Stuttgart.

L'objectif du projet est de démontrer la faisabilité d'un système de transport public urbain innovant, propre et très économe sur le plan énergétique. Les essais effectués dans les différentes villes permettront de mieux comprendre la capacité du bus à hydrogène à fonctionner avec des températures, des topographies et des niveaux d'embouteillage différents.

Cela vous intéressera aussi