Sciences

Les nanotubes au pays des alcooliques !

ActualitéClassé sous :physique

-

Les nanotubes de carbone sont de nouveaux matériaux qui ont des propriétés tout a fait étonnantes. Ces minuscules tubes ressemblant à des feuilles de graphite, que l'on aurait enroulées sur elles-mêmes, sont en train de révolutionner le domaine de la nanoélectronique. En effet, ceux-ci sont à l'origine de la fabrication du premier transistor moléculaire, par une équipe du Delft University of Technology, au Pays-Bas.

Un des principaux problèmes de ces nanotubes est qu'ils sont très chers à produire, donc très chers à se procurer. Ils peuvent coûter facilement plusieurs centaines d'Euros par gramme et il serait intéressant de pouvoir abaisser son coût de production si l'on veut les utiliser dans la production de masse dans les futures générations de microprocesseurs. Or, le professeur Yoichi Hirose, de l'université Tokai, au Japon, a réussi à en fabriquer, à bien meilleur coût, à partir d'un nouveau procédé qui demande comme matière première : de la Vodka.

En insérant des vapeurs de vodka dans un tube de verre, dans lequel y a été inséré un élément chauffant et une feuille de nickel, une fine suie noire à été obtenue en chauffant le tout à 2000°C. Après analyse, elle s'est avérée contenir des nanotubes de carbone. L'expérience a été tentée avec de la vodka à 48% et du whisky à 27% en teneur d'alcool. D'autres types de mixtures alcoolisées, à plus faible teneur en alcool, ont été expérimentés mais aucun nanotube n'était obtenus.

On ne connaît pas encore le mécanisme chimique derrière ce procédé, mais il est fort probable que les hautes températures impliquées dans le procédé détachent les atomes de carbone de l'alcool et que ceux-ci vont s'attacher sur la feuille de nickel qui agirait comme catalyseur dans la formation des nanotubes. Pour le reste, on nage encore dans le noir. Alors, la prochaine fois que vous vous adonnerez aux plaisirs de la consommation de breuvages alcoolisés à haute teneur en alcool, pensez-y ! Peut-être que ceux-ci seront les matières premières utilisées dans la fabrication de la future génération de microprocesseurs.

par Daniel PICARD - Futura-Sciences Québec

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi