Un groupe de recherche du Tokyo Institute of Technology a mis au point un prototype de moteur expérimental qui génère une force de rotation à partir de la réaction chimique entre l'eau et le magnésium.
Cela vous intéressera aussi

Ce prototype consiste en un cylindrique métallique possédant une entrée d'eau sur sa partie inférieure et deux sorties pointant dans des directions opposées sur sa partie supérieure. Le cylindre est rempli de morceaux de magnésiummagnésium et chauffé à 600 degrés celsiuscelsius. Quand de l'eau est ajoutée, celle-ci réagit avec le magnésium pour former de l'oxyde de magnésium et de l'hydrogènehydrogène : Mg + H2O --> MgO + H2. La force propulsive provoquée par la sortie des deux gazgaz du cylindre fait tourner celui-ci sur son axe. L'hydrogène réagit alors avec l'oxygèneoxygène de l'airair pour former de la vapeur d'eau.

Ce moteur n'utilisant pas d'énergie fossileénergie fossile, il n'émet pas de dioxyde de carbonedioxyde de carbone. De plus, l'oxyde de magnésium qui résulte de la réaction peut être recyclé. En effet, le Tokyo Institute of Technology travaille en collaboration avec Mitsubishi Corp. sur un projet baptisé "Entropia LaserLaser Initiative", dont l'objectif est de recyclerrecycler l'oxyde de magnésium en l'exposant à un laser fonctionnant à l'énergie solaire.

Par OlivierOlivier Lazzari