Les météorites sont assez fréquentes. Mais certaines sortent du lot par leur brillance. Et par leur origine. Comme celles présentées ici en illustration. Ou celle qui s’est illuminée dans le ciel de l’Australie en août 2016. © IgorZh, Adobe Stock
Sciences

Une mini-lune est tombée sur Terre

ActualitéClassé sous :météorite , mini-lune , quasi-satellite

L'évènement s'est produit en août 2016. Pour un œil non averti, il s'agissait simplement d'une belle météorite qui filait à travers le ciel de l'Australie. Mais les astronomes y ont vu un peu plus : une mini-lune.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La plus forte explosion de météorite sur la Lune  Le 17 mars 2013, une météorite s’écrasait sur la Lune et laissait un flash lumineux intense visible depuis la Terre. Cette vidéo, en anglais, tente de comprendre les origines et les implications de tels phénomènes sur notre satellite. 

Vous pensiez que la Lune était le seul satellite naturel de notre Terre ? Détrompez-vous. Notre planète capture régulièrement de petites roches que les astronomes qualifient alors de mini-lune. Ils estiment même qu'à chaque instant, il y a un de ces quasi-satellites d'un mètre au moins en orbite autour de notre Terre. Et ils pensent aujourd'hui que la météorite particulièrement brillante observée à l'été 2016 au-dessus de l'Australie n'était autre que l'une de ces mini-lunes.

Si les astronomes s'intéressent aux mini-lunes, c'est parce qu'elles apparaissent comme des objets célestes particulièrement accessibles. Leur passage à proximité de notre planète permettrait en effet d'y envoyer des missions à moindres frais.

Les astronomes ont déjà observé de nombreuses lunes temporaires autour d’autres planètes. Autour de Jupiter notamment. Mais autour de notre Terre, la détection de mini-lunes reste rare. © dottedyeti, Adobe Stock

De nombreuses mini-lunes à découvrir

Dans le cas présent, les chercheurs de l'université Curtin (Australie) se sont appuyés sur les données recueillies par six observatoires du Desert Fireball Network, un réseau qui surveille le ciel australien à la recherche de météorites. Des données qui permettent, notamment, de retracer leur vitesse - ici, à peine 11 km/s - et leur trajectoire, quasiment verticale, avant leur entrée dans l'atmosphère terrestre.

Notons que 2006 RH 120, la seule mini-lune observée jusqu'alors avait tournée pendant environ 11 mois autour de notre Terre. Elle mesurait quelque quatre mètres de diamètre. Et une seule autre météorite issue d'une mini-lune a pu être observée. C'était en 2014, au-dessus de l'Europe. Mais les chercheurs espèrent pouvoir bientôt en trouver bien plus grâce au Large Synoptic Survey Telescope (Chili), comprenez le Grand télescope d'étude synoptique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !