À quelques jours de fêter le 50e anniversaire des premiers pas de l’Homme sur la Lune, une journaliste révèle qu’une anomalie classée a bien failli tuer les astronautes d’Apollo 11 juste avant leur retour sur Terre. © Project Apollo Archive, Flickr, Domaine public

Sciences

Apollo 11 : les astronautes ont failli ne jamais revenir sur Terre

ActualitéClassé sous :lune , Apollo 11 , incidents

-

De la mission Apollo 11, l'histoire n'a pour ainsi dire retenu que le meilleur. Des Hommes sont allés sur la Lune et en sont revenus sains et saufs. Mais 50 ans après, une journaliste nous apprend que les choses auraient pu en fait très mal tourner.

Tout le monde retient de la mission Apollo 11 qu'elle a permis de poser des Hommes sur la Lune, puis de les ramener vivants sur Terre. Un succès éblouissant ! Mais, malgré tout, marqué par quelques péripéties. Ainsi, peu avant l'alunissage, l'ordinateur de bord a manqué de peu d'être noyé par le flot d'informations qu'il avait à traiter. Et les manœuvres d'approche ont été perturbées par la découverte surprise d'un cratère qui a poussé Neil Armstrong à puiser dans les réserves de carburant pour aller se poser un peu plus loin.

Il y a également eu des canalisations gelées, une trappe coincée ou encore un interrupteur brisé. Mais, c'est finalement alors que la mission était quasiment accomplie que les astronautes ont échappé de peu au pire. C'est ce que révèle Nancy Atkinson dans son livre traitant du programme Apollo.

« J'ai découvert qu'une anomalie grave était survenue pendant la phase de retour vers la Terre », raconte la journaliste. Moins d'une heure avant l'atterrissage en fait. Le module de service s'est alors presque écrasé sur la capsule dans laquelle étaient réfugiés les astronautes. Un incident qui a longtemps été gardé sous silence.

Une enquête a permis de déterminer que l’incident s’était déjà produit sur les missions Apollo 8 et Apollo 10. Mais les astronautes de ces missions ne l’avaient pas noté. Il n’a donc pas été corrigé avant le lancement d’Apollo 11. © Nasa, Wikipedia, Domaine public

Une grave anomalie gardée secrète

Rappelons que, pendant le plus clair de leur mission, les astronautes d'Apollo 11 étaient installés dans cette capsule, le module de commande. Celui-ci était arrimé à un module de service, un cylindre en aluminium non pressurisé. Au retour, ce module de service devait être largué juste avant la rentrée dans l'atmosphère terrestre.

En effet, seul le module de commande était équipé d'un écran thermique capable de protéger les astronautes alors qu'ils filaient à quelque 40.000 km/h dans l'atmosphère de notre planète. Selon les plans, le module de service, une fois éjecté, devait partir à la dérive sans risque de croiser la route du module de commande. Au lieu de cela, il a littéralement fait la chasse à la capsule.

Nous aurions pu perdre l’équipage

Une collision à ce moment-là aurait pu détruire le module de commande dans laquelle étaient enfermés les astronautes, même si la collision n'avait concerné que des morceaux du module de service alors en train de se désintégrer. « Nous aurions pu perdre l'équipage. Nous avons simplement eu de la chance », raconte Gary Johnson, l'un des ingénieurs du programme. Le plus incroyable, c'est qu'à ce moment précis, personne n'a pris conscience de la gravité de la situation. Et qu'Apollo 12 semble avoir été lancé sans correction, en raison de contraintes de temps...

  • Les astronautes de la mission historique Apollo 11 sont allés sur la Lune et ils en sont revenus.
  • Mais une anomalie, qui a longtemps été tenue secrète, a bien failli les tuer.
  • Au moment de la rentrée dans l’atmosphère terrestre, le module de service a manqué de peu de s’écraser sur le module de commande dans lequel étaient réfugiés les astronautes.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Apollo 10 : des sons étranges étonnent les astronautes  En 1969, les astronautes de la mission Apollo 10 ont entendu d’étranges sons lorsqu’ils sont passés du côté caché de la Lune. Bien que cela puisse être surprenant au premier abord, il semblerait que l’explication soit connue depuis le milieu des années 1970 et qu’elle ne soit pas d’origine extraterrestre… Retour sur Terre de la mission le 26 mai 1969.