Sciences

Une profusion d’objets célestes dans la constellation de l’Autel

ActualitéClassé sous :ESO , astronomie nébuleuse , VST

Des amas ouverts, des nébuleuses en émission et des régions actives de formations d'étoiles constituent quelques-unes des merveilles de cette partie du ciel située à quelque 4.000 années-lumière de la Terre, en direction de la constellation australe de l'Autel. L'image acquise au foyer du télescope de sondage du VLT offre la vue la plus détaillée à ce jour de cette partie du ciel.

On découvre sur cette image acquise avec la caméra OmegaCam du VST, une partie de l’association stellaire Ara OB1. Au centre, figure le jeune amas ouvert NGC 6193 et dans la partie droite, on reconnait la nébuleuse en émission NGC 6188, illuminée par le rayonnement ionisant émis par les étoiles les plus brillantes qui se situent à proximité. Téléchargez l’image en haute résolution ici. © Eso

Au centre de cette magnifique image figure l'amas ouvert NGC 6193 constitué d'une trentaine d'étoiles brillantes et situé au cœur même de l'association Ara OB1. Les deux étoiles les plus brillantes sont des géantes très chaudes. L'une et l'autre illuminent la nébuleuse en émission toute proche surnommée Rim Nebula ou NGC 6188, visible à droite de la jeune grappe d'étoiles.

Une association stellaire consiste en un regroupement d'étoiles vaguement liées entre elles gravitationnellement parce qu'encore situées à une relative proximité de leur lieu de naissance. Les associations de type OB sont principalement constituées de très jeunes étoiles de couleur bleu-blanc, environ 100.000 fois plus brillantes que le Soleil et 10 à 50 fois plus massives que ce dernier.

La Rim Nebula se situe à la lisière d'un vaste ensemble de nuages sombres et brillants, véritable région active de formation d'étoiles au cœur d'un nuage moléculaire désigné RCW 108. Elle se distingue nettement du reste de l'association (également connue sous l'appellation de nébuleuse Scisoft car elle figurait sur la couverture du logiciel pour astronomes amateurs du même nom). La zone qui entoure RCW 108 est principalement constituée d'hydrogène, ingrédient essentiel à la formation d'étoiles, et représente ce qu'on appelle une région HII.

Gros plan sur la constellation de l’Autel (Ara) où se cache NGC 6193 et la nébuleuse NGC 6188, à environ 4.000 années-lumière de nous. © Eso, DSS2, N. Risinger

Un paysage sculpté par ses jeunes étoiles

Le rayonnement ultraviolet ainsi que les puissants vents stellaires en provenance des étoiles de NGC 6193 semblent impulser la création d'étoiles de nouvelle génération au sein des nuages de gaz et de poussière environnants. À mesure que les fragments de nuages s'effondrent, leur température augmente et de nouvelles étoiles se créent.

Le nuage génère l'apparition de nouvelles étoiles tout en s'érodant sous l'effet des vents et des radiations émis par les étoiles des générations précédentes, notamment sous l'effet de leur violente explosion en supernova. Si bien que ces régions HII ont une durée de vie relativement courte, de l'ordre de quelques millions d'années seulement. La formation d'étoiles est un processus peu efficace : seuls 10 % de la matière initiale est converti en étoiles, le reste est dispersé dans l'espace.

NGC 6188 affiche également les premiers signes de sa transformation en piliers. À l'avenir, elle ressemblera probablement à d'autres régions de formations stellaires bien connues comme la nébuleuse de l'Aigle (Messier 16 et ses fameux Piliers de la Création) ou la nébuleuse du Cône (qui fait partie de NGC 2264).

Cette image spectaculaire a été créée à partir de 500 photographies différentes, acquises au moyen de quatre filtres de couleurs positionnés sur le VLT Survey Telescope ou VST (télescope de sondage du VLT) installé à l'Observatoire du mont Paranal, au Chili. La durée d'exposition totale a dépassé 56 heures. Elle constitue la vue la plus détaillée à ce jour de cette région du ciel.

Cela vous intéressera aussi