Selon le Sun, le tabloïd britannique, les documents du Programme avancé d’identification des menaces aérospatiales (AATIP) cachaient des informations troublantes concernant des « rencontres anormales » avec des Ovnis. © lassedesignen, Adobe Stock
Sciences

Plus de 1.500 documents sur des « rencontres anormales » avec des extraterrestres ont été dévoilés

ActualitéClassé sous :civilisations extraterrestres , Vie extraterrestre , OVNI

La demande avait été formulée officiellement il y a plus de quatre ans. Et ça y est. La Defense Intelligence Agency (DIA) vient de remettre au Sun, le tabloïd britannique, plus de 1.500 documents racontant des « rencontres anormales ». Avec des Ovnis notamment.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Quel est cet ovni filmé depuis l'ISS ?  Régulièrement, les caméras de la Station spatiale internationale (ISS) filment des objets volants non identifiés, alias ovnis. Satellites, débris ou étages de lanceurs, quand ce ne sont pas de simples reflets dans les vitres : ces images font le bonheur des ufologues. Ici, on voit un objet allant dans le même sens que l’ISS, un peu plus bas et (logiquement) un peu plus rapide. Rêvons un peu. 

Entre 2007 et 2012, le département américain de la Défense a mené, en toute discrétion, un Programme avancé d'identification des menaces aérospatiales (AATIP). Comprenez qu'il a étudié de très près, la question des Ovnis. Ceux que l'on a longtemps appelés des Objets volants non identifiés et que les scientifiques préfèrent généralement aujourd'hui qualifier de Phénomènes aérospatiaux non identifiés (Pan). Pour les libérer de la connotation extraterrestre.

C'est en 2017 de l'AATIP a été révélé au public. Lorsque Luis Elizondo, l'ancien directeur du programme, a publié quelques vidéos d'un appareil non identifié après avoir démissionné du Pentagone. Une demande de type Freedom of Information Act (FOIA) avait alors été déposée par The Sun, le tabloïd britannique, pour que tous les documents rattachés au programme soient dévoilés. La Defense Intelligence Agency (DIA) vient tout juste d'y accéder. En confiant au journal plus de 1.500 documents.

Selon The Sun, certains de ces documents sont pour le moins troublants. Et ce n'est pas un poisson d’avril ! Par exemple, un courrier rédigé par le sénateur Harry Reid en 2009, soulignant que l'AATIP a déjà identifié « plusieurs technologies aérospatiales hautement sensibles et non conventionnelles ». Des technologies qui pourraient nécessiter « une protection extraordinaire ».

Plus troublant encore, un rapport daté de mars 2010, notamment. Il est titré « Anomalous Acute and Subacute Field Effects on Human and Biological Tissues » ou « Effets de champs aigus ou subaigus anormaux sur les tissus humains et biologiques ». Et il décrit des blessures présumées occasionnées à « des observateurs humains par des systèmes aérospatiaux avancés anormaux » dont certains sont même envisagés comme des « menaces aux intérêts des États-Unis ».

Dans les documents remis à The Sun par la Defense Intelligence Agency (DIA) est aussi proposée une manière de classer les « rencontres anormales » de manière générale. Qu’elles soient avec des Ovnis ou avec des poltergeist, des yétis ou des elfes. Ou encore les « événements anormaux » comme les crop circles ou la combustion humaine spontanée. © fergregory, Adobe Stock

Des révélations à prendre avec des pincettes

Ce rapport serait construit autour de 42 cas accompagnés de dossiers médicaux et de 300 cas « non étudiés » d'humains blessés suite à des rencontres présumées avec des « véhicules anormaux » -- et d'autres existeraient, mais resteraient encore classifiées. Parmi lesquels, des Ovnis. Au nombre des blessures enregistrées : des brûlures, des lésions cérébrales ou nerveuses, des palpitations cardiaques ou encore des maux de tête. Souvent reliées à des rayonnements électromagnétiques et aux systèmes de propulsion des engins.

Le rapport propose aussi une liste des effets biologiques présumés des observations d'Ovnis qui ont eu lieu entre 1873 et 1994. Une liste compilée par le Mutual UFO Network (Mufon), un groupe à but non lucratif de civils qui étudient ce type de phénomènes. Ces derniers racontent « une grossesse non expliquée »« cinq rencontres sexuelles »« un enlèvement apparent »« une paralysie » et des expériences de « télépathie, de téléportation et de lévitation ».

La conclusion de cet étonnant rapport est la suivante : « Il existe des preuves pour étayer l'hypothèse selon laquelle certains systèmes avancés sont déjà déployés aux États-Unis et restent opaques à notre compréhension. » Précisons toutefois que The Sun -- célèbre pour ses penchants sensationnalistes -- n'a pas encore partagé le contenu des 1.500 documents fournies par la DIA. Et que l'on ignore tout du processus de vérification que l'AATIP a utilisé pour enquêter sur ces cas présumés. Ainsi, la plus grande prudence reste pour l'heure de mise quant à la solidité de ces « révélations ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !