Basé sur une architecture d’aile triplan, le Beha sera un avion hybride capable d’emporter 18 passagers ou 5 tonnes de fret. © Faradair
Sciences

Le premier triplan hybride planifie son envol

ActualitéClassé sous :avion , technologie , moteur hybride

La société Faradair travaille sur un avion hybride de 18 places appelé Beha. Il est propulsé par une combinaison de moteurs bio-diesel et électrique. Il aura la particularité de disposer de trois rangées d'ailes, à l'image de l'avion du célèbre Baron rouge de la Première Guerre mondiale.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : comment faire voler un avion ?  Dans le monde, il décolle environ un avion par seconde. Un siècle après ses débuts, l'aviation est devenu un moyen de transport parmi les plus sûrs. Comme un oiseau, un avion vole parce qu'il a des ailes, lesquelles génèrent une force appelée portance. L’université de Lille 1, avec le programme Kézako, nous explique ce principe dans cette courte vidéo didactique. 

En aviation, l'une des figures iconiques de la Première Guerre mondiale, fut le célèbre Baron rouge, Manfred von Richthofen. Son avion, le Fokker Dr.1 était de type triplan, c'est-à-dire doté de trois rangées d'ailes. C'est à bord de celui-ci que le pilote de chasse a pu abattre 80 appareils adverses avant de périr en combat en 1918.

Cette architecture particulière pourrait bien reprendre du service grâce à l'avionneur Faradair, basé à Duxford au Royaume-Uni. Baptisé Beha, l'aéronef qui n'en est qu'au stade projet, sera hybride avec des moteurs électriques pour les phases de décollage et d'atterrissage. Un moteur thermique prendra le relais pour la croisière. Ce moteur de 1.600 ch alimenté en biocarburant servira également à recharger les batteries. Un système d'hélices contrarotatives placées à l'arrière de l'aéronef est prévu pour améliorer le rendement.

300 appareils en 2030

Selon Faradair, il ne devrait pas émettre plus de bruit qu'un aspirateur, soit environ 70 dB contre 140 pour un réacteur de jet. Avec sa capacité d'emport de 18 passagers, l'avion futuriste devrait être opérationnel pour mener des vols commerciaux d'ici 2026, avec une flotte de 300 appareils disponibles d'ici la fin de la décennie.

Au niveau de sa configuration en triplan, ce procédé permet de réduire l'envergure et la surface alaire, plus importante, pourrait améliorer la portance. Il a en revanche une fâcheuse tendance à augmenter la trainée. C'est pourquoi les ingénieurs planchant sur le projet cherchent à optimiser la performance de ces ailes. Avec cette configuration, l'aéronef pourrait décoller en moins de 300 mètres et atteindre une vitesse de croisière d'environ 370 km/h.

Selon l'avionneur, ce projet d'avion hybride présente le meilleur compromis du moment, mais il souhaiterait créer dans l'avenir un appareil à 0 émission en carbone.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !