Sciences

En vidéo : le « trou noir » coronal du Soleil, avis de tempête

ActualitéClassé sous :Astronomie , trou coronal , couronne solaire

Une belle tempête s'est manifestée en ultraviolet dans la magnétosphère du Soleil, sur les images de l'observatoire spatial SDO. Formant une zone sombre (un trou coronal), elle a injecté une grosse bouffée de particules qui a déjà atteint la Terre. Des perturbations sont possibles dans les signaux GPS et la téléphonie mobile. Mais vraiment pas de quoi s'inquiéter.

L'image du Soleil, saisie en ultraviolet le 31 mai 2013, montre la couronne solaire. Elle visualise des mouvements de matière, affectés par des fluctuations des lignes de champs magnétiques. La zone sombre correspond à un trou coronal, d'où s'échappent des protons et des électrons rapides, s'ajoutant au vent solaire habituel, et qui ont commencé à atteindre notre planète. © SDO

« Attente de signal » : si, ces temps-ci, les GPS affichent trop souvent un message de ce genre, c'est peut-être à cause du Soleil. Entre le 28 et le 31 mai, en effet, la couronne, c'est-à-dire la région très chaude située au-dessus de la chromosphère, et invisible à l'œil nu, a été le théâtre d'un vaste remue-ménage.


Un trou coronal, de couleur bleu très foncé sur l’image, a été filmé fin mai par l’observatoire spatial SDO. Ce télescope, en orbite héliosynchrone, tourne autour de la Terre, et est constamment pointé vers le Soleil. La couronne solaire, invisible pour l’œil humain, est observée ici dans trois longueurs d’onde du domaine ultraviolet. © Solar Dynamics Observatory

Peut-être deux à trois mois de perturbations

Le satellite SDO (Solar Dynamics Observatory), de la Nasa, qui observe continûment le Soleil, y a repéré une vaste zone sombre. Ce phénomène connu, appelé trou coronal, est le signe d'une modification des lignes de champs magnétique, qui ne forment plus une boucle mais vont se perdre dans l'espace. Cette sorte d'accélérateur de particules éjecte quantité de protons et d'électrons dans l'espace, vers les planètes alentour.

Ce vent solaire existe toujours mais il est particulièrement intense depuis ces trous coronaux qui, en général, s'observent aux pôles du Soleil. Notre étoile est actuellement dans son pic d'activité et les trous coronaux peuvent s'agrandir et se déplacer. Celui-là est l'un des plus grands observés depuis un an, selon la Nasa, et se trouve près de l'équateur.

C'est donc une rafale de vent solaire qui souffle sur les premières planètes, dont la Terre, avec, à la clé, de belles aurores polaires et des risques de perturbations pour les fragiles échanges électromagnétiques récemment mis en place par les primates humains. Durée possible de cette mauvaise météo solaire : deux ou trois mois, prédit la Nasa. Décidément, le ciel n'est pas clément pour cet été 2013...

Cela vous intéressera aussi