Après l’annonce de l'existence probable de milliards de planètes dans la Voie lactée, dont un grand nombre de la taille de la Terre, la découverte d’une géante gazeuse dans la zone d’habitabilité de son étoile laisse à penser qu’il existe une très grande variété de mondes, et même des exolunes qui pourraient soutenir la vie.
Cela vous intéressera aussi

Après la découverte d'une exoplanète grâce au projet Planet Hunters, qui met à la disposition du grand public les données du satellite Kepler de la NasaNasa, des astronomesastronomes ont découvert une planète gazeuseplanète gazeuse qui a ceci d'intéressant qu'elle évolue dans la zone d'habitabilitézone d'habitabilité de son étoileétoile. Sans quoi, elle n'aurait pas fait les gros titres.

Baptisée temporairement PH 2p pour Planet Hunters deuxième du nom, cette planète est d'une taille intermédiaire entre celles de NeptuneNeptune et de JupiterJupiter, gravitant en un peu plus de cent jours autour de son soleilsoleil dans la zone d’habitabilité. À cette distance et avec ce que l'on sait de l'étoile parente, les astronomes estiment que la température de surface de cette planète est de seulement 46 °C. C'est évidemment une température propice à la présence d'eau liquide, mais le caractère gazeux de la planète balaie l'idée d'une quelconque forme de vie à sa surface.

Néanmoins, il y a fort à parier qu'elle pourrait abriter en orbiteorbite une multitude de luneslunes dans une configuration similaire à celle des quatre planètes gazeuses du Système solaireSystème solaire, ce qui rend cette planète intéressante. Autrement dit, si la vie n'est pas possible sur PH 2p, rien n'interdit de spéculer sur la présence de rivières, de lacs et toutes sortes d'habitats propices à la vie sur une ou plusieurs de ses lunes...