Les quelque huit kilomètres du terrain martien que doit parcourir le rover Curiosity afin d'atteindre les contreforts du mont Sharp. © Nasa, JPL/Caltech

Sciences

La route de Curiosity jusqu'au mont Sharp, son objectif final

ActualitéClassé sous :Astronautique , Curiosity , rover

Le rover Cuirosity roule désormais en pilotage automatique, c'est-à-dire à peu près tout seul, à destination du mont Sharp. Il devrait parvenir au pied de ses premiers escarpements vers la fin d'année en passant par Entry Point. Sa route a été tracée à partir des images à très haute résolution de la caméra Hirise de la sonde MRO. Il y avait risque d'ensablement.

La Nasa vient de diffuser l'itinéraire qui devrait amener Curiosity jusqu'aux contreforts du mont Sharp. Sans surprise, le rover évitera les dunes sombres qui ne rassurent guère la Nasa car on sait peu de choses sur leur composition et leur densité. Afin d'éviter tout risque d'enlisement, Curiosity les longera à distance respectable.

Depuis qu'il a quitté Gleneg, indiqué par un point bleu, le 4 juillet dernier, Curiosity a parcouru moins de 1,5 kilomètre. Au 27 août, il lui restait 7,18 kilomètres de route avant d'atteindre la « porte d'entrée » (Entry Point) qui le mènera au pied du mont Sharp. Cet objectif pourrait être atteint vers la fin de l'année. Cette approximation sur la date d'arrivée s'explique par des arrêts prévus le long du parcours. Indiqués par des triangles verts sur la photographie en tête d'article, ces points de passages signalent des zones scientifiquement intéressantes. Curiosity s'arrêtera le temps nécessaire pour les étudier, que cela doit prendre quelques heures ou plusieurs jours.

Panorama acquis le 27 août avec à gauche le mont Sharp et sur la droite les remparts du cratère Gale. On aperçoit également les dunes sombres que longera Curiosity avant d'atteindre le pied du mont Sharp. © Nasa, JPL

Curiosity roule tout seul

Aujourd'hui, le rover roule en pilotage automatique pour la première fois depuis son arrivée sur Mars. Après une série de tests pour s'assurer son bon fonctionnement, la Nasa a autorisé Curiosity a tracer ses propres cartes. À l'aide de ses caméras et des images en trois dimensions qu'il génère, Curiosity choisit seul, chaque jour, la meilleure route à emprunter.

Sa vitesse de déplacement est limitée à quelque mètres par jour mais ce pilotage automatique décharge l'équipe de la mission d'un travail fastidieux d'étude du terrain sur lequel évolue le rover. Ce système automatique qui lui permet d'avancer de façon sûre est le même que celui qu'utilise le rover Opportunity de la mission MER qui a récemment battu le record américain de distance extraterrestre. Il a simplement été adapté à Curiosity.

Cela vous intéressera aussi